Faire la sieste au travail, est-ce encore une aberration ? Imaginez, vous êtes en pleine réunion, vos yeux se font lourds et vous n’avez qu’une seule envie : rejoindre les bras de Morphée au plus vite. Que faire ? Résister coûte que coûte ou se décider à ingérer la dixième tasse de café de la journée ?

Et si vous osiez faire la sieste au travail ? Diminution du stress, amélioration de la concentration, augmentation de la vigilance sont autant de bienfaits qu’une sieste, même courte, peut apporter.

La réduction du temps de sommeil : un fait avéré

La réduction du temps de sommeil est un comportement répandu pour de nombreuses raisons dans nos sociétés : charge de travail croissante, activités de loisir, obligations diverses…
Selon une étude de l’Inpes (Institut Nationale de Prévention et d’Education pour la Santé) sur les français et leur sommeil : 45 % des personnes interrogées estiment dormir moins que ce dont elles ont besoin et 62 % des français rencontrent au moins un trouble du sommeil (difficulté d’endormissement, mauvaise récupération…).
Sans compter que le mauvais sommeil a des répercussions sur le quotidien : 48 % des personnes interrogées déclarent un impact négatif sur leur caractère, 45 % sur leur humeur ou encore sur leurs capacités de concentration, 32 % sur leurs activités quotidiennes et 30 % sur leurs relations avec les autres.

Dans notre société, la sieste est souvent « mal vue ».

Dormir au bureau en France est encore une pratique taboue qui a du mal à s’installer.
Parfois assimilée à la petite enfance et donc signe de régression, la sieste peut également être perçue comme un comportement culturel des pays chauds ou un signe de paresse. Elle demeure pour de nombreux esprits, du temps volé à la journée de travail.
D’ailleurs le docteur Eric Mullens, somnologue et auteur « d’Apprendre à faire la sieste » (Ed. Trédaniel, 2009) le confirme : « Dans notre culture, la sieste est discréditée et considérée comme une perte de temps ».

Et pourtant, un bon sommeil peut-être la clé du succès

Lors d’une conférence TED, Arianna Huffington explique la corrélation entre la productivité, l’épanouissement, le succès et un bon sommeil. C’est avec l’aide des plus grands experts du sommeil  qu’elle est arrivée à mieux connaître le rôle et les bienfaits du sommeil pour l’individu. Selon elle, « le chemin vers une vie plus épanouie, plus productive, plus enthousiaste et plus joyeuse passe par un sommeil suffisant.
Son constat est qu’il faut absolument modifier les comportements.
Elle n’hésite d’ailleurs pas à mettre en action ses préceptes en installant des sleeping pods pour les 1200 journalistes du Huffington Post.
D’ailleurs, les employés du Huffington Post ne sont pas les seuls qui peuvent prendre quelques minutes de sommeil au cours de leur journée de travail. Dans de nombreux pays étrangers, faire la sieste au travail est devenu la norme. Au Japon par exemple, la sieste est même parfois obligatoire. Une grande majorité des entreprises ont un espace dédié à cette activité.

Faire la sieste au travail chez Glassdoor
La salle de sieste dans l’entreprise américaine Glassdoor

Les bienfaits de la sieste

Des études montrent que s’accorder quelques minutes de sommeil réparateur ( entre 15 et 30 minutes) peut avoir une incidence sur la baisse des hormones liées au stress : en effet, ses effets thérapeutiques sur la pression artérielle permettent notamment au système cardiovasculaire de récupérer des effets du stress psychologique.

Mais ce n’est pas tout ! La sieste peut également participer à la restructuration des neurones.
Elle restaure la qualité de l’attention, la qualité du travail et réduit les erreurs et ces effets sont sensibles pendant plusieurs heures.

Faire la sieste au travail : mode d’emploi

Si vous décidez de faire la sieste au travail, il y a cependant quelques règles à suivre pour avoir tous les bienfaits d’une sieste réparatrice.

Quand ? Tout d’abord, faire la sieste entre 13 et 16 heures.
Combien de temps ? La sieste de 20 minutes est la sieste idéale pour se ressourcer car elle permet au cerveau de recharger les batteries ainsi que d’évacuer les tentions. Elle permet également durant ce laps de temps de récupérer son manque de sommeil sans tomber dans une phase de sommeil profond, ce qui rendrait plus difficile le réveil.
Où ? De plus en plus d’entreprises mettent à disposition de leurs employés une salle de repos ou une salle de sieste : profitez- en !