A l’ère des smartphones et de la profusion d’informations provenant des réseaux sociaux, les vacances parfaites, pour un nombre croissant de personnes, consiste à prendre une pause complète du monde numérique.

Mais un nouveau phénomène va totalement à l’encontre de cette envie de faire une pause numérique : le coworkation. Les vacances des travailleurs nomades 2.0.

Coworking + Vacation

Le coworkation, mot valise composé des deux termes anglophones : coworking et vacation, a trouvé tout son sens auprès des travailleurs nomades prêts à emmener leur ordinateur avec eux au bout du monde.

Le concept est simple : les voyageurs partent vers une destination magnifique, et travaillent dans un espace partagé pendant qu’ils sont sur place. Bien que cela puisse aller à l’encontre de la définition même de ce qu’est un jour de congé, ces « vacances » se révèlent attrayantes pour ceux qui n’aiment pas l’idée de totalement décrocher du travail à l’étranger, ou qui tout simplement, n’ont pas le temps de le faire.

Travailler en vacances : une réelle tendance ?

Capture d’écran 2016-07-22 à 13.26.15

En 2015, le site «Slate» se demandait déjà si le nomade numérique était l’avenir du routard. Un an plus tard, nombreuses sont les entreprises qui proposent du télétravail dans un «village vacances»  sur une île déserte, ou même dans sa version plus aventurière : sur un bateau qui vogue au gré des envies de son capitaine.

Une tendance qui semble s’installer dans la durée après une phase d’expérimentation. Les offres fleurissent sur Internet et de plus en plus de coworkers adhèrent à ces vacances 2.0. Le New York Times appelle cela les vacances des businessman de l’ère numérique.

En effet, on note que les personnes qui réussissent à « laisser le travail au bureau » sont peu nombreuses. En parallèle, l’équilibre travail / vie personnelle et le bien-être au travail sont au coeur des préoccupations des travailleurs d’aujourd’hui. Ainsi, de plus en plus de gens brouillent la ligne entre travail et vie personnelle, et le coworkation est un exemple évident de la façon dont le monde du travail s’adapte.

Le bureau au bord de l’eau

Selon le fondateur de l’espace LIVIT à Bali, ce sont les blogueurs indépendants, des designers, des développeurs ou encore des entrepreneurs en début de carrière (en particulier dans le secteur de la technologie) qui sont les premiers à adhérer à ce concept de coworkation. Mais aujourd’hui, cette tendance s’étend aux télé-travailleurs en général.

« Nous offrons aux entrepreneurs un espace où ils peuvent se concentrer sur leur travail, et se plonger dans un environnement super-productif avec un réseau de gens passionnés » explique le directeur de la communauté LIVIT Nick Martin.

Dans les faits, les offres se ressemblent : un endroit paradisiaque, du mobilier de vacances, des transats, une piscine pour les chanceux et parfois des séjours à thème (exemple : coworking et surf) ou des séminaires sur des sujets touchant au nomadisme ou au travail des indépendants qui peuvent ponctuer le séjour.

Une communauté 

Comme dans le coworking dont le coworkation est une extension, la dimension communautaire a son importance et fait partie du voyage. Les travailleurs partent pour retrouver un espace fournissant non seulement une culture inspirante mais également un environnement qui favorise et encourage les collaborations. Dans ces camps de vacances, les travailleurs sont plus que ravis de faire bénéficier les autres de leurs compétences; d’aider les autres à développer leur créativité…

Et la productivité dans tout ça ?

On pourrait se dire que travailler en vacances est une mauvaise idée et qu’avoir une piscine à côté de soi alors que l’on doit rendre à un projet urgent peut être un frein à sa productivité. Et pourtant, un des arguments récurrents de ces espaces de coworkation est le fait pour les travailleurs d’avoir une productivité hyper accrue sur place. En effet, les personnes, ayant connaissance des différentes activités de loisirs qui les attendent, travaillent de manière efficace devant leur ordinateur afin de minimiser le temps passé devant celui-ci.

Alors prêts à faire votre valise pour aller travailler en vacances ? 🙂