La Chambre des Métiers et de l’Artisanat donne la définition suivante de l’environnement de travail : « ensemble des facteurs constitués par l’environnement physique ou humain qui influencent un employé dans l’exécution de son travail ». Si cette définition est exacte, alors il existe un lien de causalité direct entre l’environnement physique ou humain, à savoir le cadre de travail de l’employé, et l’exécution de sa tâche, c’est-à-dire le succès avec lequel celui-ci va remplir la mission pour laquelle il est embauché.

Ainsi, pour que l’entreprise et le salarié soient tous deux pleinement satisfaits –le premier des résultats de son employé, le second de la reconnaissance de son employeur, de celle de ses collègues, et surtout de son niveau de revenus– il incombe à l’ensemble des parties de travailler à la mise en place du meilleur environnement de travail possible. Alors, comment améliorer votre environnement de travail ? Comment tendre vers le « bureau idéal », si tant est qu’il existe ? Nous vous donnons ici 7 grands axes de réflexion et, pour chacun, de bonnes idées dans lesquelles piocher à loisir.

Améliorer votre environnement de travail : l’environnement physique d’abord

1) Rendez votre espace de travail plus attrayant

Votre espace de travail est avant tout visuel. S’il vous est impossible de clamer vos droits sur le bureau côté jardin de votre supérieur, il ne vous est en revanche pas interdit d’améliorer considérablement votre propre espace. Pour cela :

  • Créez votre décoration personnelle : amenez photos de famille, dessins de vos enfants, plantes vertes, poissons rouges (dans la limite de ce qui est autorisé bien sûr). En d’autres termes, tout ce qui vous donnera le sentiment d’être un peu plus à la maison, et d’améliorer votre environnement de travail.
  • Renforcez votre confort : votre siège n’est pas assez confortable, et pourtant l’entreprise n’a pas prévu de réinvestir dans le maintien dorsal de ses salariés ? La machine à café du couloir vous sert un café détestable ? Réfléchissez à l’investissement que représente pour vous un fauteuil, une machine à expresso… Intégrez le fait que vous passez ici 35 heures par semaine, soit 140 heures par mois, 1680 heures par an… ça vaut peut-être le coup ? Et vous pourrez toujours le remmener chez vous le jour où vous changez d’emploi.
  • Terminez votre journée en rangeant votre bureau : cela ne vous prendra que cinq minutes par jour, et pourtant vous n’imaginez pas quel effet apaisant cela procure d’arriver chaque matin dans un bureau proprement organisé.

2) Quand ce n’est plus possible, trouvez des alternatives

 Après avoir appliqué toutes les recommandations ci-avant afin d’améliorer votre environnement de travail, il vous arrive encore d’imploser ? Pas de panique : vous êtes tout simplement humain. Dans ce cas, il s’agit de trouver quelques alternatives à l’ennui ou la lassitude qui vous prend :

  • Sortez au maximum de votre espace : par exemple, organisez des réunions-promenades, c’est une idée originale qui plaira sûrement à vos collègues ! Et, quand vous avez le temps, mangez à l’extérieur plutôt qu’entre les murs de l’entreprise.
  • Le travail à distance : une autre idée est de demander à votre employeur un jour de travail à domicile par semaine. Ceux qui peuvent se le voir accorder ne devraient surtout pas s’en priver.

Les jours de congés : Le mois de mai mis à part (si propice aux ponts) efforcez-vous de poser un jour de RTT par mois afin de rallonger vos weekends. Il est important de souffler de temps en temps. Et par pitié, prenez vos 5 semaines de congés par an (plus, si vous en avez !) au lieu de vous les faire payer.

Améliorer votre environnement de travail : l’environnement humain ensuite

3) Trouvez vos collègues attrayants, et dites-le leur !

Si certains de vos collègues –c’est inévitable quel que soit l’endroit– contribuent à déprécier votre environnement de travail, d’autres en revanche (la majorité, on vous le souhaite) contribuent à l’améliorer. Trouvez ces maillons forts, et faites-le leur savoir ! L’ambiance n’en sera que meilleure. Nous vous conseillons de faire comme suit :

  • Les autres aussi ont des qualités : amusez-vous à repérer les trois principales qualités chez chacun de vos collaborateurs (au lieu de focaliser sur leurs défauts, comme c’est souvent le cas).
  • La positivité appelle la positivité : on dit souvent que l’argent appelle l’argent, eh bien c’est pareil avec les émotions, la colère, la tristesse, la joie… surtout la joie. Pour convoquer la bonne humeur et améliorer votre environnement de travail, complimentez plus régulièrement vos collègues (sur ces qualités trouvées, voire sur d’autres choses). Ainsi, la positivité les gagnera à leur tour !
  • Lâchez-les leste, ça vous fera du bien (et à eux aussi) : enfin, sachez apprécier la qualité du travail de vos collaborateurs et… faites-leur confiance !

Group of happy coworkers content as goal is achieved

4) Vous aussi, vous êtes attrayant !

Peut-être aurions-nous dû commencer par là ? Afin d’être certain de trouver le monde professionnel qui nous entoure beau et attrayant, il est primordial de commencer par se sentir bien et en phase, avec soi-même et avec son entreprise. Car vous aussi, vous êtes attrayant ! Pour se faire :

  • Cultivez l’estime de vous: valorisez votre contribution à l’entreprise ou à votre mission : que leur apportez-vous de plus ? Qu’est-ce que qui fait qu’on vous garde ? Il doit y avoir de nombreuses raisons !
  • Exprimez clairement vos attentes et/ou vos opinions auprès de vos collègues et de votre hiérarchie, et fixez vos limites, vous n’en serez que mieux respecté !

Améliorer votre environnement de travail : c’est aussi dans la tête !

5) Persuadez-vous que votre espace de travail est attrayant

Votre espace est visuel, oui, humain, certes, mais pas que : sachez qu’il est aussi mental. Si vous avez décidé que votre espace de travail n’était de toute façon pas attrayant, jamais il ne le deviendra, à moins que vous ne fassiez un petit travail sur vous-même. Voici ce que nous vous proposons :

  • La ville est belle, le bureau aussi : émerveillez-vous de temps à autre ! Chaque jour, par tranche de cinq minutes, accordez de l’attention aux petites choses qui mettent de la bonne humeur au bureau, et contribuent naturellement à améliorer votre environnement de travail. Il y en a sûrement plus que vous ne le pensez !
  • Les racontars sont des nuisances pour votre environnement : pour cette raison, refusez d’écouter ou de répandre les rumeurs colportées ici et là par vos collègues, et pratiquez la « biendisance »à la place. Tout le monde vous remerciera.

6) N’est attrayant que la parcimonie

Enfin, il reste difficile de trouver un environnement attrayant si on le fréquente avec trop d’assiduité. Pour cela :

  • Déconnectez (réellement) après le boulot : cela vous permettra de revenir sereinement le lendemain et de trouver vos espace toujours plus accueillant : on n’emmène pas de dossiers le soir, et on éteint son portable professionnel dès la sortie.
  • Trouvez votre équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle : rappelez-vous, votre travail n’est pas supposé remplir tous vos besoins intellectuels (seulement une partie), sociaux (seulement une toute petite partie) ou encore affectifs (aucun si possible). Votre activité n’est pas une fin en soi : elle est une aide pour réaliser votre projet de vie, et un moyen de plus pour être heureux.

7) D’autres sites que nous peuvent avoir trouvé de bonnes méthodes.

Nous ne nous targuons pas d’avoir la science infuse, et d’autres sites pourraient avoir trouvé d’aussi bons conseils que nous ! Vous pouvez lire d’autres conseils à ce lien.

Conclusion : avez-vous le sentiment d’avoir progressé ?

stimmung

Malgré tout cela, vous êtes quand même sur le point de démissionner ? Si c’est pour de bonnes raisons, allez-y ! Ne vous retenez pas ! Si en revanche c’est parce que vous ne parvenez pas à cultiver la pensée positive ni à améliorer votre environnement de travail par vous-même, tel que nous le proposons ici, faites attention : sans cette pensée positive, vous ne vous sentirez jamais pleinement épanoui, que ce soit dans ce travail ou dans un autre !

Vous êtes manager ou chef d’entreprise, et pouvez influer sur l’environnement global de votre entreprise, bien plus que le salarié auquel s’adresse cet article ? Nous vous conseillons de lire ceci.