Faire le deuil de ses vacances ne s’effectue pas en un jour : blues post-congés, stress de la rentrée… la reprise du travail après les vacances s’annonce difficile pour certains. Comment gérer cette étape de transition avec sérénité ? Sérénité, c’est aussi le « S » de stratégie. Suivez le guide en seize points clés !

Avant les vacances : pensez à anticiper votre départ !

Pour une reprise du travail après les vacances en toute sérénité, l’idéal est bien entendu d’avoir préparé son départ avec minutie : 

  1. Priorisez les urgences : bouclez tous vos dossiers en cours, du moins ceux ne pouvant attendre votre retour, et déléguez le reste à des collègues de confiance ; 
  1. Préparez-vous une to-do list de retour : ceci de manière à contrer l’habituelle lobotomisation estivale, qui vous aura fait tout oublier des priorités de rentrée ;
  1. Faites-vous une jolie surprise : à défaut de l’accueil chaleureux des collègues (dont on ne peut jamais être certain, n’est-ce pas ?) réservez-vous un accueil chaleureux… à vous-même. Comment ? En rangeant votre bureau avant le départ… et en lavant votre tasse de café (ou de thé, de jus d’orange…).

Vous n’avez rien fait de tout ça ? Cela vous fait de belles jambes de vous l’entendre dire à a posteriori ? Bon, laissez tomber, et passez tout de suite au paragraphe suivant.

Le Jour J : la très redoutée reprise du travail après les vacances

  1. Choisissez votre date de retour stratégiquement : certains de vos collègues ou amis ne voient aucun inconvénient à se jeter dans le feu de l’action après un vol de nuit, avec atterrissage à 6h30 du matin. Avouons-le, ce n’est pas votre cas. Pour cette raison, préférez un vol de retour dans la journée du samedi. Outre des prix plus attractifs (normalement !), vous bénéficierez de 24h de transition afin de vous remettre du décalage horaire, vider le sable de vos valises et faire tourner quelques machines. Ce qui est fait le dimanche ne sera pas à faire durant la semaine.
  1. Choisissez aussi votre jour de reprise : Si vous pouvez, essayez de reprendre en cours de semaine pour vous remettre dans le rythme avec une semaine raccourcie. C’est psychologique : vous éviterez l’effervescence du lundi et l’appréhension correspondante (vacances ou pas vacances, d’ailleurs).
  1. Reprenez votre rythme d’avant départ : en vacances, vous vous leviez à midi et preniez votre premier repas de la journée autour de 14h ? Faites attention ! Comme après une nuit blanche, mieux vaut se coucher tôt la veille de la reprise, et prendre un solide petit-déjeuner. En outre, pourquoi ne pas troquer votre alarme horripilante contre un chant d’oiseaux, ou un glouglou de rivière tranquille ? Histoire de prolonger un peu l’ambiance sonore des vacances.

Première semaine : quand stratégie rime avec accalmie

frau im büro lehnt sich entspannt zurück

Selon les tempéraments, il faut généralement de un à quatre jours pour une effective reprise du travail après les vacances. Aussi, afin d’éviter le très classique « back-to-work blues » – vous savez, ces moments où vous arpentez les couloirs déserts en traînant des pieds, le moral et l’efficacité en berne – il est important de procéder par étapes. Mettre la charrue avant les bœufs n’a jamais fait avancer la charrue plus vite !

Aussi, voici quelques conseils que nous vous recommandons d’appliquer afin que votre reprise du travail après les vacances se déroule sereinement :

  1. Comme avant le départ, hiérarchisez : de la même manière que vous l’avez fait (ou auriez dû le faire) avant vos congés, votre retour doit suivre exactement la même logique. Les tâches urgentes doivent être identifiées. Etablir un rétroplanning peut aussi aider. Généralement, votre boite e-mail constituera un bon indicateur des priorités. Justement, la boîte e-mail…
  1. Préparez-vous mentalement à ouvrir votre boîte e-mail : vous le savez déjà, 200 e-mails (500 pour certains) s’accumuleront sur votre boîte lors de votre retour. Vous êtes prévenu, inutile d’en faire une maladie ! Un conseil : faites une présélection, en les classant par exemple en trois catégories : « à faire dans les 24 à 48 heures », « à faire dans la semaine », ou « pas urgent ». Après cela, vous pouvez les prendre dans l’ordre, un par un.
  1. Evitez de vouloir repartir à 300% : à votre retour, ne vous fixez pas des objectifs inatteignables. Commencez par faire de petits horaires, évitez la cantine, les grosses réunions d’emblée, ou ce qui pourrait vous mettre sur les nerfs… il serait dommage de faire une croix sur trois semaines de vacances en l’espace de trois minutes, non ?
  1. Ne tombez pas dans l’extrême inverse : lors d’une reprise du travail après les vacances, il n’est pas rare de céder à la procrastination ; de ne pas finir les choses… voire de ne pas les commencer du tout. En cela, Aristote disait : « le commencement est plus que la moitié de la chose ». Si on remet un sujet au lendemain, il va devenir encore plus urgent. Et on risque d’être pollué par des émotions négatives : frustration, culpabilité à ne pas aller plus vite. Si cela vous arrive, réagissez, forcez-vous à enclencher la seconde vitesse.
  1. Découvrez la loi de Laborit… pour votre bien : croyez-le ou non, commencer chaque matin par abattre le travail le plus rébarbatif ou celui convoquant le plus d’énergie / d’attention rend votre journée plus productive. Méditez ce principe en en lisant davantage sur le site blog-emploi.com.
  1. Prolongez vos vacances encore un peu : le weekend qui suit votre retour, prévoyez un départ vers une destination nouvelle ou dépaysante, pas nécessairement loin de chez vous, afin de fragmenter en plusieurs fois le dur retour à la réalité de l’entreprise. Effet positif garanti !

La semaine suivante : ça y est, c’est reparti !

Le stress des premiers jours s’est dissipé, votre remise sur les rails a été savamment orchestrée. Excellent. Cependant, ne soyez pas trop dur avec vous-même : ne coupez pas court à tout plaisir ou rêverie ! Pas encore.

zen au bureau

  1. Projetez-vous dans le futur : on entend souvent nos collègues se plaindre qu’à peine rentrés, ils « pensent déjà aux prochaines vacances ». Vous aussi ? Et alors ! C’est tout à fait normal. Se projeter permet de mesurer non pas le temps qu’il faudra encore patienter jusqu’aux suivantes (même si on le fait tous un peu), mais plutôt les efforts professionnels à investir en vue de les mériter. Normalement, cette logique du « à tout effort, le réconfort » doit susciter chez vous un regain de motivation. Après tout, c’est bien votre travail actuel qui permettra de vous payer les prochaines ! Alors au boulot.
  1. Egayez votre espace de travail : Cultivez les souvenirs sur votre bureau! Ce rituel dissipera un peu le blues du lagon et facilitera votre reprise du travail après les vacances. L’idéal est de pouvoir échanger avec ses collègues sur vos destinations, vos activités, vos passions durant vos congés. Mais il vous est également possible de convoquer la déesse Souvenir directement sur votre bureau : égayez votre fond d’écran d’une jolie photo prise durant votre séjour, disposez le sable, les galets ou les étoiles de mer que vous avez emportés autour du clavier.
  1. Apprenez à mieux gérer votre stress : pour ne pas tomber dans le même écueil que l’année précédente, et vous remettre au diapason d’avec votre stress deux semaines après la reprise, apprenez à mieux gérer votre stress au travail. Voici un article pour vous y aider. Autre idée : pourquoi ne pas vous mettre aux massages antistress ? Leur effet est démontré !
  1. Réservez-vous des petits plaisirs : parce que les petites contrariétés du quotidien risquent de faire monter votre niveau de stress rapidement, ménagez-vous plusieurs pauses dans la journée, et ne vous coupez pas de tous les petits plaisirs qui rendent la fin de l’été si agréable : savourez des déjeuners entre collègues à l’ombre d’une terrasse, marchez le matin pour vous rendre sur votre lieu de travail… La reprise du travail après les vacances ne sonne pas le glas de tous les plaisirs que l’on s’octroyait en vacances, heureusement ! Happy coming back.