Nouvelles tendances freelance : le travail traditionnel serait-il en train de mourir ? Comme l’a si bien dit Chauncy Lennon de JPMorgan : « La main-d’œuvre du passé a été organisée autour de l’entreprise. La main-d’œuvre du futur sera organisée autour du travailleur. »

C’est un fait, le phénomène freelance prend un tournant de plus en plus marqué dans nos sociétés, modifiant radicalement nos façons d’appréhender l’entreprise, nos vies professionnelles, et ses interactions avec nos vies privées. Le « freelancing » va-t-il continuer son essor ? Les freelances vont-ils à eux seuls relancer nos économies ? En d’autres termes, quelles sont les nouvelles tendances freelance à venir ? Réponse.

Nouvelles tendances freelance : sept grands changements

En se basant sur les résultats d’une étude de la Freelancers’ Union, « Freelancing in America, A National Survey of the New Workforce » ainsi que sur la publication « A Vision for the economy of 2040 » de l’Institut Roosevelt et de la Fondation Kauffman, nous discernons l’émergence d’au moins sept nouvelles tendances freelance :

1) Bientôt, le freelance sera « mainstream »

L’étude ouvre le feu avec les chiffres du freelance sur le territoire américain : en 2016, ils sont 53 millions de ressortissants à avoir choisi ce mode de vie, ce qui représente 40% de la force de travail outre-atlantique. En France, les freelances sont environ 700 000 pour 25,8 millions d’actifs, soit 3% de la force de travail. Pour l’instant !

Car ces chiffres vont bien sûr croissant, des deux côtés de l’océan, et les infrastructures liées à ce nouveau mode de vie se développent à vitesse grand V : en particulier les espaces de Coworking (article Coworking !!), mais aussi les solutions et plateformes web de mise en relation des freelances avec leurs clients. En d’autres termes, le « freelancing » devient « mainstream », autrement dit « dans la norme ». Un fait indéniable pour ce qui concerne les nouvelles tendances freelance.

2) Le nouveau contrat type en entreprise

En deuxième lieu, le « freelancing » a vocation à s’étendre : pas seulement comme un nouveau mode de vie, mais comme un nouveau contrat type au sein des entreprises. Selon l’étude précédemment citée, « la carrière sera demain constituée de centaines de missions de courte durée, étalées sur une vie ». Des missions plus faciles à encadrer, dont l’objectif de résultat est clair et précis. Les startups seront probablement les plus demandeuses : parce qu’elles ont à la fois des objectifs de croissance pressants, et rechignent à s’engager à long terme.

Ce phénomène est déjà largement exploité par certaines agences de communication, qui n’hésitent pas à faire appel à cette main-d’œuvre inhabituelle pour des missions de courte durée. La notion de brièveté est primordiale : à ce jour, certaines entreprises abusent du statut freelance, y compris pour des postes qui ont vocation à être de longue durée, pour les économies que celui-ci représente (pas de cotisations sociales et patronales). Sachez que la législation du travail est là pour faire respecter la loi et la sécurité du travailleur. Ne vous laissez pas faire !

3) Les freelances auront un meilleur niveau de vie

Freelance Work. Portrait Of Beautiful Smiling Woman Typing On Keyboard, Using Laptop Computer. Female Freelancer Working On Notebook On Terrace Balcony At Cafe. Technology, Business People Concept
 

Parmi les nouvelles tendances freelance, on note aussi la croissance des honoraires, selon un principe simple : la multiplication des statuts freelance, au détriment des statuts salariés à temps plein, influera sur la demande des entreprises, en recherche de profils qualifiés. De cette inversion de l’offre et de la demande résultera une concurrence accrue, et donc en une hausse des prix pratiqués par les indépendants.

C’est une excellente nouvelle, car à ce jour, le salaire moyen chez les freelances dépasse le SMIC d’à peine 300 euros net (et pas pour un 35h ! La moyenne de travail journalière serait de 9,5 heures, soit 47,5 heures sur une semaine).

Par ailleurs, les départs en retraite massifs des baby boomers à l’horizon 2020 seront difficilement compensés par l’arrivée des jeunes sur le marché du travail (en raison d’une population française vieillissante et d’un taux de natalité bas, comme chacun sait). La main-d’œuvre se faisant plus rare, les salaires devront également être revus à la hausse, tous types de contrats confondus.

4) Les freelances seront des « slashers »

Être slasher consiste à cumuler plusieurs formes de contrat de travail. Ainsi, parmi les nouvelles tendances freelance à venir, on note l’accentuation de ce mode de vie parmi les travailleurs indépendants, en distinguant deux grands types de profil :

  • Le profil passionné, qui cumule un emploi « alimentaire » pour assurer son train de vie, et une activité freelance dites « passion » (écriture, photographie, sculpture, etc.) ;
  • Le profil calculateur, qui cumule un emploi partiel en entreprise (toujours payé un peu plus, comparativement au même emploi à plein temps) et une activité freelance, qu’elle soit sa passion ou non.

Une double casquette qui « n’est plus le signe d’une marginalité, mais au contraire une capacité à jongler entre plusieurs sphères de compétences », comme l’explique blog-emploi.com dans son article sur le phénomène freelance.

5) Les freelances le resteront plus longtemps

Le travail sédentaire attire de moins en moins de candidats parmi les générations X et Y. La mobilité, la flexibilité dans le travail offrent des avantages que ne peuvent concurrencer ceux offerts par les entreprises classiques. Une fois rentrés avec succès dans le monde des freelances, peu d’entre eux sont prêts à le quitter pour retourner en entreprise. Cette infographie sur les nouvelles tendances freelance en témoigne.

6) Les parcours tout tracés vont disparaître

Chaque freelance étant responsable de son propre parcours, de ses missions, de ses clients, et à fortiori, de ses compétences à mettre en avant et des formations à suivre pour les acquérir, il est probable que les parcours professionnels tout tracés s’estompent, au profit de travailleurs faisant preuve de jugeote, de détermination et d’anticipation pour construire leur propre vie.

7) Les agences de talents se multiplieront

Pour finir, parmi les nouvelles tendances freelance, on devine que les entreprises de chasseurs de tête ne seront plus réservées qu’aux seuls profils issus du monde de l’entreprise « classique », ou aux mannequins, athlètes et artistes : désormais, ils rechercheront aussi « l’oiseau rare » dans le vivier des freelances.

Pour conclure, le freelancing permettra-t-il de relancer nos économies ? Une chose est certaine, il représente plus d’innovation, plus de concurrence, plus d’opportunités, et plus d’emplois.

untitled