Le petit-déjeuner est réputé être le repas le plus complet de la journée. Parce que ce rituel est synonyme de bonne humeur, véhicule des pensées positives, renforce la convivialité et la cohésion d’équipe, elles-mêmes synonymes d’engagement et de performance, prendre son petit-déjeuner au travail devrait devenir une habitude. Managers et employeurs : nous vous proposons quatre situations desquelles profiter, afin de mettre en place ce rituel du petit-déjeuner en entreprise.

Prendre son petit-déjeuner au travail avec son équipe, ou comment être un bon manager

Lorsqu’on occupe un poste de dirigeant d’entreprise ou de manager, renforcer la cohésion d’équipe peut vite être au centre des préoccupations. Or, il existe de nombreuses occasions de prendre son petit-déjeuner au travail, entouré de son équipe. Voici trois cas pratiques :

1. Un rendez-vous hebdomadaire pour renforcer les liens d’équipe

Il peut s’agir de l’équipe au complet, dans le cas d’une TPE ou d’une start-up à taille humaine. Il peut aussi s’agir de sa propre équipe ou de son département, dans le cas d’une entreprise de plus large envergure. Dans tous les cas, faire du petit-déjeuner un rituel sur le lieu de travail sera bénéfique à la cohésion d’équipe : moment de partage essentiel dans une journée, il convoque des souvenirs agréables, liés à la famille ou à l’enfance. Parce qu’il implique des échanges plus informels avec vos collaborateurs, il peut également permettre de débloquer certaines situations professionnelles.

 L’effet sera doublement positif :

  • D’un côté, vous montrez que vous êtes un manager attentif au bien-être de ses employés… autrement dit, un adepte du célèbre slow management.
  • De l’autre, vous offrez à vos collaborateurs un moment de détente, de plaisir et de convivialité en entreprise). Un moment idéal pour renforcer la cohésion d’équipe, la motivation et donc, in fine, l’engagement et la productivité.

    Photographe : Ali Inay
    Photographe : Ali Inay

Afin que prendre son petit-déjeuner au travail devienne un vrai rituel entre un manager et ses collaborateurs, mieux vaut toujours choisir :

  • le même jour : par exemple, les lundi ou vendredi sont des jours symboliques, car ils permettent de débuter ou de clore la semaine sur une note conviviale ;
  • la même heure : ni trop tôt, ni trop tard. Choisissez le bon horaire pour ne pas que ce rituel devienne une corvée, ni ne ralentisse le travail de vos collaborateurs. Si par exemple vos collaborateurs arrivent vers 9 heures, proposez 8H45.
  • le même petit-déjeuner : une fois que vous aurez repéré « qui aime quoi », gardez le même menu. Vos collaborateurs se présenteront chaque lundi ou vendredi (pour certains, ils se passeront de petit-déjeuner en famille !) en pensant trouver les mets qu’ils préfèrent. Ne les décevez pas ! Et rien ne vous empêche de rajouter quelques surprises.

2. Développer le concept du « petit-déjeuner-réunion »

Il vous arrive fréquemment d’organiser des réunions tôt le matin ? Pourquoi ne pas proposer à votre équipe de faire évoluer ces moments d’échange… vers des moments de plaisir et d’échange ?

Le concept de « petit-déjeuner-réunion » est particulièrement approprié si :

  • les sujets évoqués durant ce genre de réunion ne sont pas capitaux ou désagréables pour le collaborateur : prendre son petit-déjeuner au travail doit rester un moment de plaisir et de partage… pas une compensation pour « faire passer la pilule ».
  • les discussions ne devraient pas nécessiter une prise de note trop assidue, l’utilisation systématique d’un ordinateur ou d’une tablette, etc. Manger un croissant au beurre tout droit sorti du four n’est un vrai plaisir que si l’on peut se salir les doigts sans culpabilité.
  • L’idéal pour ce genre de petit-déjeuner : des débriefings et des discussions d’équipe autour du planning de la semaine, de l’organisation, des relations interdépartements ou entre collaborateurs, des divers axes d’amélioration.

Sur le même principe, pensez au « goûter-réunion », ou à « l’afterwork-réunion » ! Idéal pour les brainstormings créatifs. Il est en effet prouvé que les meilleurs moments pour être créatif sont les heures en fin de journée, voire tard le soir.

3. Prendre son petit-déjeuner au travail avant un événement important

Enfin, prendre son petit déjeuner au travail juste avant un événement important sera également bénéfique à votre équipe. Il peut s’agir d’une présentation préparée à l’avance pour un client ou prospect, de la version finale d’un projet à présenter à votre direction, etc. Ce petit-déjeuner peut avoir lieu sur votre lieu de travail, tout comme sur le lieu dudit événement. Ce moment privilégié avec votre équipe renforcera la solidarité et la cohésion, avant d’affronter ce challenge tous ensemble. Attention, mangez léger ! Il ne s’agirait pas d’avoir des nausées ou des crampes d’estomac le moment venu, pas vrai ?

Prendre son petit-déjeuner seul devant ses e-mails : une bonne habitude ?

Et si aucun petit-déjeuner n’est organisé ? Certains le prendront à leur bureau, devant leurs e-mails. Tout simplement. Et c’est une bonne habitude. C’est même idéal, si votre corps ne requiert pas sa part de calories dès le lever : en effet, beaucoup d’entre nous ne ressentent les effets de la faim qu’une à deux heures après le réveil. Pourquoi ? C’est simple : la nuit ne vous a pas suffi pour brûler les calories engrangées avant le coucher (attention : c’est peut-être le signe de dîners trop copieux).

Cette habitude présente donc de nombreux avantages :

  • Elle laisse à votre organisme le temps de se « purifier » durant votre temps de préparation et de trajet jusqu’au travail.
  • Ses bienfaits immédiats – un petit-déjeuner est réconfortant et revigorant – devraient activer des ondes positives que vous transmettrez à votre équipe pour le restant de la journée.
  • Elle permet aussi de traiter les premières tâches ingrates avec une certaine décontraction – vous retardez l’heure du vrai « réveil », en quelque sorte.
  • Enfin, c’est une façon astucieuse de paraître matinal et motivé, en arrivant systématiquement quinze ou vingt minutes avant vos collègues.

Mais attention, si vous arrivez après eux et commencez votre petit-déjeuner alors qu’ils sont déjà tous au travail, vous risquez alors de produire l’effet inverse ! Alors, qui commence dès demain ?