Vous avez déjà tous vu le héros de la série policière trouver la solution de son enquête au moment où on s’y attend le moins. Un moment de repos, un bruit de fond, une discussion anodine et PAF ! C’est l’illumination : il comprend soudainement toutes les subtilités de l’inextricable problème qui lui faisait face. Eh bien tout ceci n’est pas si éloigné de la vie en entreprise. Il faut parfois savoir déconnecter son cerveau pour voir les choses différemment et révéler sa créativité. Sans être trop gourmand en termes de procrastination, voyons comment obtenir cet état de grâce et élevons la paresse au rang d’art !

Faites un effort, ne faites rien !

Dans notre culture du « travailler plus, en toujours moins de temps » dirons-nous, il est devenu difficile de laisser place à la créativité. Pourtant, selon une étude réalisée par Sociovision en 2014*, 65 % des Français estiment avoir confiance en leur potentiel inventif. Encore faut-il savoir mettre son cerveau au repos pour voir émerger des idées. Ce dernier est comme un muscle. Si on ne lui laisse pas le temps de se délasser, il fatigue, et bien évidemment il en devient moins efficace. Alors quand vous le faites travailler sur un nouveau concept, inutile de s’acharner après des heures de réflexion. Ce n’est pas une solution viable et productive. Prenez quelques minutes pour vous, pensez à autre chose. Ne rien faire n’est pas nécessairement une perte de temps. Bien au contraire !

Mais là, vous vous demandez sûrement ce que l’on fait lorsqu’on ne fait rien ? On s’adonne au chill out. Et chiller, qu’est-ce que c’est ? C’est un anglicisme inspirant qui prône la détente, la relaxation, la décontraction, avec parfois un soupçon de paresse. On peut par exemple regarder par la fenêtre, gribouiller sur une feuille ou écrire ce qui nous passe par la tête. La lecture est également une excellente façon de stimuler sa pensée. À l’abri dans un endroit calme, elle permet de faire le vide et de se focaliser sur une seule chose, tout en laissant l’inconscient travailler dans son coin. Celui-ci, sans que l’on y prenne garde, effectue des rapprochements avec les mots et… Tadam ! Les idées prennent vie. C’est en effet lorsque nous réalisons les actions les plus anodines, une fois débarrassé de tout ce qui tracasse, que les réponses arrivent.

 

Créer un environnement relaxant et stimulant pour se « vider la tête »

Chiller pour réveiller la créativité

Dans ces moments d’oisiveté productive, profitez-en pour vous imprégner de votre environnement. Celui-ci est un élément essentiel au processus créatif. Écoutez les conversations, observez autour de vous. L’inspiration se cache peut-être dans la forme de la plante derrière vous, dans ce tableau aux couleurs psychédéliques ou dans une une déco inspirante, surprenante et décalée. Le principe ? Vous permettre, grâce à des objets parfois délirants, des papiers fleuris, des graffs d’artistes, des balançoires, des canapés, de libérer votre imagination et de vous sentir tout simplement bien !

La bonne nouvelle, c’est que les entreprises en France semblent de plus en plus sensibles à l’importance de la déco. Certaines se lancent dans la création d’espaces uniques, permettant de mieux se ressourcer. Côté couleurs, elles font appel à des tonalités vives et chatoyantes, à grand renfort de lumière naturelle. Le calme y règne en maître quand il n’est pas le théâtre de discussions animées. Même la végétation fait partie intégrante de la décoration, connue pour être un facteur de bien-être au travail. On s’y sent bien, apaisé, presque comme chez soi. Et les chiffres le prouvent : 58 % des entreprises qui ont œuvré pour booster la créativité en 2013 ont vu leur chiffre d’affaires augmenter significativement (étude menée par le cabinet Forrester Consulting pour le compte d’Adobe*).

De telles salles de détente représentent par ailleurs un lieu de partage important où des rapports de confiance s’établissent au sein de l’entreprise. Les interactions qui y naissent apportent une cohésion primordiale lors des séances de brainstorming. Les critiques se font plus constructives quand les membres d’une équipe ont appris à se connaître. Les échanges sont plus dynamiques, les suggestions plus spontanées, et on libère ainsi la pensée collective. Il n’est pas rare également d’y trouver un côté ludique (allez donc jeter un œil « salle de récré » chez Nextdoor à Issy-les-Moulineaux.)

Pour finalement oublier que l’on est au travail. Car c’est justement le but recherché. Réinitialiser son esprit pour le désencombrer.

Allez, on va chiller ?

 

*Source :
Influencia.net

**Source :

Le Journal des entreprises

Blog Adobe