Ah ! Le bonheur au travail, qui n’en a jamais rêvé. Un doux rêve jugeront certains, et pourtant… Les mentalités changent et les chefs d’entreprises comprennent que le management à la cravache n’est pas la plus efficace des méthodes. Toutes les récentes études montrent un rapport évident entre le plaisir au travail et la productivité. Un employé heureux est beaucoup plus impliqué dans ses tâches et beaucoup moins absent. De ce constat est né le nouveau métier de « directeur du bonheur ».

Visage encore méconnu de la direction nouvelle génération, il a pour rôle de motiver et de rassembler, tout en réunissant des conditions de travail optimales. Sorte de Will Smith charismatique et bienveillant, il est adepte de la pause-café et connait parfaitement chaque membre de l’équipe. Compréhensif et stimulant, il instaure une ambiance de travail à la fois studieuse et bon-enfant. Entre le grand frère et le maître de cérémonie, il maximise le potentiel de ses collaborateurs et les pousse à mieux apprécier leur travail.

Société dynamique et innovante cherche un chief happiness officer pour motiver ses troupes !

À mi-chemin entre la RH et la communication, le directeur du bonheur répond à un enjeu humain et économique. Ses compétences sont variées, il cumule la comptabilité, l’administration et le management. Mais il possède surtout un sens inné du relationnel, indispensable pour développer une culture d’entreprise conforme aux besoins des salariés. Source d’initiatives, il doit s’assurer de leur bien-être grâce à un environnement de travail motivant et adapté.
Créatif et enthousiaste, il ne manque pas d’énergie et sait faire preuve d’humour. Il aime le travail en équipe et œuvre pour former un groupe soudé aux individualités complémentaires. Conscient que sa place est essentielle, il n’a pas peur de surprendre pour susciter le bonheur autour de lui. Son pari est gagné lorsque ses collaborateurs arrivent au bureau le matin avec le sourire.

Ses missions seront les suivantes…

Le chief happiness officer est le garant de l’image interne de l’entreprise. À l’écoute des autres, son rôle est de cerner avec exactitude les attentes de ses équipes. Il a pour objectif principal de veiller à ce que rien ne vienne entraver leur quotidien.
Il instaure de bonnes méthodes de travail et les fait évoluer en fonction des nouveaux outils digitaux. Cela commence par un aménagement des locaux, bien équipés, confortables et motivants. Tout doit être mis en œuvre pour stimuler la créativité, le travail en équipe, le calme ou la relaxation, en fonction des différents besoins. Open space, bureaux décorés, salles de réunion isolées et espaces de détente, il fait appel aux formes les mieux adaptées selon les différents services.
Responsable de la santé sur le lieu de travail, il intervient également sur la formation, le coaching, l’amplitude horaire, le recrutement, les plannings et participe aux clôtures comptables. Il suit de près l’évolution et le parcours de chacun au sein de l’entreprise. Il mène des entretiens de motivation, s’assure de la cohésion et de l’engagement des équipes.
Pour mener à bien sa « mission bonheur », le chief happiness officer a pour but d’améliorer les relations entre ses collaborateurs. Il met en place des évènements en interne, concours, ateliers créatifs, déjeuners d’entreprise, cours de sports… Afin de créer un espace propice à l’échange, il a à cœur de proposer des activités à l’image d’une culture de travail positive et innovante. En cas de besoin, il joue un rôle de médiateur et veille à l’unité du groupe tout entier.

Vous êtes prêt à faire de votre entreprise le lieu de travail le plus prisé de l’Hexagone, tout en arborant un sourire communicatif. Devenez directeur du bonheur !