Et voilà, la France prend un nouveau tournant avec l’élection d’un président tout neuf, issu lui-même d’un parti tout jeune. Chez Nextdoor, peu importe qu’on ait voté pour ou contre, on est sensibles à cela. De plus, un candidat ouvert à l’univers des startups et des entreprises en général ne pouvait pas nous laisser indifférents. Alors on a poussé la curiosité jusqu’à vous questionner sur vos attentes. On s’est baladés dans les étages, on a toqué aux portes, on a parfois pris un café ensemble et on a échangé sur le sujet afin de connaître votre ressenti en tant qu’entrepreneurs. Bruits de couloir.

Un vent de fraîcheur ?

Qu’il nous plaise ou non, nous sommes tous soufflés par son jeune âge. Et il y a de quoi ! Macron est le plus jeune président de la Ve République et il n’a même pas 40 ans. Pour rappel, nos derniers présidents avaient plus de 50 ans lorsqu’ils ont atteint la fonction suprême : 57 pour François Hollande en 2012, 52 pour Nicolas Sarkozy en 2002, 63 pour Jacques Chirac en 1995. C’est ce dont on a parlé avec Mounia de Nordmann Conseil qui nous a confié ressentir une certaine proximité pour ce président à peine plus âgé qu’elle : « non seulement il est jeune, mais il est aussi entouré d’une équipe jeune et brillante ! Il est très inspirant pour les jeunes entrepreneurs ».

Certains espèrent que ses idées ancrées dans la réalité d’aujourd’hui vont permettre de donner un nouvel élan à des administrations souvent en proie à une grande inertie. Camille de StudyQuizz, startup spécialisée dans les solutions innovantes dans le domaine de l’éducation, espère que « les propositions de Macron, ouvertes à l’introduction d’acteurs privés, vont permettre de dynamiser et d’adapter le système éducatif français aux enjeux d’une société globalisée auxquels il fait aujourd’hui face ».

Chez Tiller Systems, une startup qui a édité un logiciel de caisse enregistreuse pour commerçants, c’est le domaine de la formation professionnelle qui intéresse ses collaborateurs : « le CPF, les OPCA, tout cela est très complexe et parfois nous empêche de nous développer correctement. Espérons que Macron simplifie », argue Simon.

Un vent de liberté ?

De fait, Macron séduit les entreprises et en particulier les startups depuis le début de sa campagne. Il a ainsi clairement reçu le soutien de Xavier Niels (Free), Frédéric Mazzella (Blablacar), Olivier Mathiot (Price Minister). Et c’est un peu l’écho que nous avons parmi les entrepreneurs chez Nextdoor, en tout cas, parmi ceux qui ont bien voulu s’exprimer. Le mot « liberté » est revenu à plusieurs reprises. « Liberté de travailler ! » nous a dit d’emblée Denis de Mémorandum, une entreprise spécialisée dans le machine learning. « Liberté de travailler comme on le souhaite ! » a renchéri Adrien de StudyQuizz.

Les fondateurs de la startup sont unanimes sur la question, « derrière toutes ces propositions liées à l’emploi (indemnités chômage pour les entrepreneurs, possibilité de toucher le chômage lorsqu’on quitte une entreprise, etc.), Macron protège les travailleurs tout en dynamisant l’entreprise », a poursuivi Adrien.

Mais encore faut-il qu’il puisse mettre en œuvre son programme et c’est ce que redoute Jérôme du cabinet de commissariat aux comptes J.M. Auditors : « Macron est un homme compétent sur le sujet des entreprises, et dans notre secteur, nous ne pouvons qu’être sensibles à cela : notre activité est dépendante de la bonne santé des entreprises. Mais attendons de voir s’il tient ses promesses, et surtout espérons que les corps intermédiaires ne fassent pas blocage ». Ligne de mire : les législatives.

Un vent de modernité ?

Un peu plus haut, au 12e étage de Nextdoor Gare de Lyon, ce sont les mots « innovation » et « modernité » qui faisaient écho. On a croisé un collaborateur de l’entreprise Bilink, experte en informatique décisionnelle. Selon lui, « Macron est un homme moderne, et capable de mener à bien la transition digitale. Il a compris l’importance des nouvelles technologies dans l’économie française, et il compte soutenir la French Tech pour lui donner un rayonnement international ».

Quant à Denis de Mémorandum, il est séduit par le fait que « Macron veut dynamiser toutes ces petites entreprises spécialisées dans la transformation digitale. C’est excellent pour l’image du pays, une image moderne et tournée vers le monde. Maintenant il n’y a plus qu’à attendre ! En espérant que toutes ces propositions ne soient pas juste “du vent” ».

Une chose est certaine, l’élection d’Emmanuel Macron suscite de nombreux espoirs chez les entrepreneurs et travailleurs indépendants, qui ont le sentiment de voir (enfin) quelqu’un s’intéresser à leur sort.

Merci à tous d’avoir bien voulu prendre quelques minutes de votre temps pour bavarder avec nous ! On se retrouve en terrasse pour parler des législatives en juin ?