Dans le monde de ton papa, les choses étaient simples. Les Soviétiques étaient à l’est, le père Noël en Finlande, maman dans la cuisine, et lui au salon.

Mais les choses ont bien changé, comme quoi tout n’était pas forcément mieux avant. Remettons les choses dans leur contexte. Aujourd’hui, tu es comme d’autres, et ils sont de plus en plus nombreux, un Papa 2.0. Qu’est-ce que cela signifie ? Que tu ne t’accomplis pas seulement dans ton boulot, et que ton désir le plus profond est même de parvenir à concilier désir d’entreprendre et vie familiale. En sous-texte, cela veut dire que ton augmentation, le dossier Berthier et les petites dragues autour de la machine à café sont aujourd’hui au même niveau qu’une cravate aux couleurs douteuses, offerte par ton bambin. Désormais, ta vie, c’est aussi d’écouter parler des cours de danse de ta fille ou encore de recevoir un autre collier de nouilles ressemblant à celui que tu as tant envié à ta femme il y a moins d’un mois. Parce que ta carrière c’est bien, mais ta famille, c’est top ! Fiche technique.

1. Un papa 2.0, c’est être dans les temps

La paternité a changé ta vision des choses, et bien sûr ton emploi du temps. Mais encore faut-il savoir dire stop aux horaires à rallonge (si tu peux le faire !) et en tant que père, tu dois désormais apprendre à aménager ton temps. Le créneau 18h00 – 21h00 est réservé aux enfants et le papa 2.0 que tu es devenu s’y consacre alors pleinement (inclus dans le créneau, les parcs avec toboggan peuplé d’enfants braillards). Si le reste de la soirée n’est pas forcément toujours dédié à ta moitié (parce qu’elle ne supporte plus tes histoires de couches ou de toboggan), tu peux alors tranquillement te remettre à bosser, l’esprit détendu, focalisé sur ta tâche et sur ton satané dossier Berthier dont tu n’arrives pas à te défaire, sacrebleu !

2. Un papa 2.0, c’est être motivé

La parentalité s’avère être une surprenante source de motivation pour gagner en efficacité (tu as changé). Tu ne travailles plus uniquement pour toi, tu le fais désormais pour quelqu’un d’autre, et avec pour objectif le bien-être de ton, ou tes petits bouts (tu as beaucoup changé). Tu te révèles bien souvent créatif et prêt à soulever des montagnes (tu as vraiment beaucoup changé). En tant que papa 2.0, tu es impliqué dans l’éducation de tes enfants, donc, pas question de s’en remettre à ta femme à la moindre difficulté ou suivre bêtement la liste rédigée par cette dernière (c’est simple, je ne te reconnais plus).

3. Un papa 2.0, c’est être concerné

Tu participes aux tâches quotidiennes : tu accompagnes les enfants à l’école le matin ou au sport le week-end (et pas juste parce que l’institutrice du dernier est vraiment mignonne, ou que les odeurs de vestiaires te rappellent tant de souvenirs), tu fais à manger, la vaisselle et vas faire les courses, même si cela consiste uniquement à passer au drive. Finalement, tu as fini par comprendre que les tâches ménagères n’étaient pas sans noblesse (tu auras mis le temps, mais mieux vaut tard que jamais, mon vieux). Tu es présent dans le partage de la vie familiale et considères le couple comme une équipe qui fait les choses pour le bien-être du foyer. Bref, le quotidien et la vie de famille ne sont pas forcément le truc ultra barbant décrit par tes parents.

Je vous vois d’ici, mesdames, regarder vos maris du coin de l’œil en rigolant doucement. À vous maintenant de sortir de vos clichés de contes de fées, le papa 2.0 existe vraiment (alors que les princes charmants se sont pas nombreux sur le marché) et espérons-le, ne sera bientôt plus une perle rare.

4. Un papa 2.0, c’est être connecté

Que tu sois à ton compte ou salarié, pour mener à bien ton rôle, tu t’imposes un planning millimétré. Tu as recours à des applications de smartphone afin de bénéficier d’alertes pour te rappeler les différents impératifs de ta journée et des jours suivants. Tu rayonnes de fierté quand ton gamin te saute dans les bras. Bref, tu pleures parfois sans te cacher, voire tu piques les DVD de ta femme avec Hughes Grant… (tu es sûr que ça va quand même ?)

5. Un papa 2.0, c’est être dans l’échange

Une fois rentré à la maison, tu es en zone de non-travail (Berthier peut patienter). Le téléphone est coupé et même les pensées évitent de tourbillonner sur le devis envoyé dans la matinée (d’ailleurs quel devis ?). Tu n’hésites pas à discuter avec tes enfants (et pas de ton devis hein ?!), aides aux devoirs (ça te permet de réviser ta géo, parce que non, le Surinam n’est pas la capitale du Viêt Nam) et passes du temps avec la famille au complet (parce que le cocon, ça peut faire vraiment du bien en fait). Dès que tu en as la possibilité, tu rentres plus tôt en période de vacances scolaires pour emmener tes enfants en activité… Ou tu les fais sécher justement, pour le plaisir de sécher avec eux.

6. Un papa 2.0, c’est être épanoui

Pas toujours facile d’être un papa 2.0, mais l’effort en vaut la chandelle. La vie à la maison est plus équilibrée et la séparation vie privée et vie professionnelle ne te rend que plus épanoui dans les deux univers. Être proche de tes enfants et devoir rentrer d’urgence, car l’un d’eux est malade n’est pas une honte, bien au contraire. De toute façon, il te fera oublier tous tes soucis quand il t’offrira tout sourire ton cadeau avec une « bonne fête papa ».

Alors, bonne fête à toi Papa 2.0, bonne fête à tous les papas et vive les colliers de nouilles !

Écrit par un papa d’aujourd’hui