L’e-mail perdure, encore et toujours… Pourtant, il entre lentement dans la catégorie des outils « has been », en raison de sa lourdeur, ou plus exactement de l’usage que nous en faisons.

Encore un peu et il deviendra ce que le GSM a pu être avant le smartphone… ou pire, le Tatoo. (Non, non, pas celui que vous portez au bras, mais bien le célèbre bipeur qui ne nous rajeunit pas). Car la messagerie instantanée fait son entrée dans le quotidien des entreprises et se munit de nombreuses fonctionnalités. Aussi appelés ChatOps, ces systèmes collaboratifs en temps réel permettent de remplir l’ensemble des besoins en communication mais aussi de partager des documents entre services ou équipes.

Quand le ChatOps est là, les souris travaillent à l’unisson

Tout a véritablement débuté en août 2013, lorsque Slack est arrivé sur le marché. Lancé par le PDG de Ludicorp, Stewart Butterfield, (qui n’en est pas à son premier ce logiciel a été créé pour faciliter les interconnexions entre les collaborateurs d’une même entreprise. Rien qu’en France, les cadres perdraient en moyenne 5,6 heures par jour à trier et répondre à leurs mails (Etude Adobe). Autant dire qu’il devenait urgent de faire quelque chose !

La solution était plus simple qu’on ne pouvait l’imaginer. Slack met à disposition une plateforme de discussion et de partage en temps réel. Les textes, documents, ou toutes autres informations, circulent de manière intuitive entre groupes, sous-groupes ou au sein d’un espace privé, créé ad hoc. Une recette savamment orchestrée pour Slack qui compte aujourd’hui plus de 5 millions d’utilisateurs dans le monde. Il propose une version gratuite et deux versions payantes de 6,25 et 11,75 euros par mois et par utilisateur.

Le point fort d’un ChatOps réside dans son interface simple et efficace qui permet d’éviter toute perte de temps superflue lors de vos échanges internes. Il améliore grandement le travail en équipe. Un gain de productivité qui satisfait aussi tous les niveaux de la hiérarchie. Une fois que l’on a expérimenté l’ergonomie et la souplesse d’une de ces nouvelles solutions collaboratives, envoyer des e-mails classiques donne l’impression de revenir à l’âge de pierre.

Gagner toujours plus de temps, grâce à la gestion des applications tierces

Bien qu’il soit le plus médiatisé, Slack est loin d’être le seul sur le marché. TalkSpirit, HipChat, Glip ou Bitrix24 proposent également des systèmes alternatifs. Même si tous revendiquent différents points pour se démarquer, ils n’en possèdent pas moins un but commun : proposer une solution globale à la communication et à l’organisation interne de l’entreprise.

L’interface y joue un rôle prépondérant. Pour la plupart, elle rejoint les critères bien connus des réseaux sociaux pour ne pas dépayser l’utilisateur lambda. Mais le nerf de la guerre se situerait plutôt dans l’intégration avec les différentes applications : CRM, Twitter, Zendesk, Trello, Dropbox, Google Hangouts et bien d’autres… Plus besoin d’ouvrir cinquante programmes simultanément, votre plateforme intègre l’ensemble de vos outils habituels pour une meilleure productivité.

Car même si nous sommes devenus des machines à cliquer, une interface unique est bien plus agréable que de changer de fenêtres toutes les cinq secondes. Le temps de basculer, en plus d’un chargement éventuel, et c’est tout juste si l’on se souvient de ce que l’on cherchait. Une impression de déjà vu pour vous aussi ?

Un champion des connecteurs sur ce thème des applications tierces est un français prometteur, Talkspirit. Sa troisième version sortie fin 2015 a su convaincre de nombreuses entreprises avec de solides fonctionnalités et le coût raisonnable de son offre premium (3 euros par utilisateur et par mois). Avec plus de 500 applications intégrées, il s’inscrit dans le trio de tête avec Slack et HipChat.

Talkspirit se veut propice à l’ensemble des services de l’entreprise. Finie l’image du logiciel destiné au geek branché du département IT ou de la start-up voisine. Pas besoin de connaître le dénouement de la dernière saison de Game of Throne pour participer à la discussion. La plateforme est un outil collaboratif pour tous ceux qui ont besoin d’échanger et partager afin de faciliter leurs tâches quotidiennes. Son fondateur Philippe Pinault met en avant la facilité et la rapidité de partage de contenus, notamment pour alimenter la contribution autour d’un document précis.

Et pour les rencontrer, c’est très simple, ils sont situés actuellement chez Nextdoor Gare de Lyon !

Alors, ça y est, vous lâchez vos mails et passez à la messagerie nouvelle génération ?