Ça y est ! Depuis le début de l’année 2016, 50,7 % des Français se connectent avec leur téléphone portable plutôt que l’ordinateur (étude Médiamétrie). Coup dur pour les 49,6 % restants qui n’ont pas fini de prendre un sacré coup de vieux.

Rien d’étonnant donc à ce que le développement de la formation sur mobile soit en plein boum. Étape inévitable dans un monde de plus en plus numérique, elle représente un mode d’apprentissage idéal pour les plus jeunes d’entre nous qui ont plus souvent le nez sur leurs smartphones que devant eux. La génération Y semble avoir un écran greffé dans la main et la Z est née avec une tétine connectée dans la bouche ! Pas la peine de soupirer, l’heure est au mobile friendly et ce n’est pas près de s’arrêter.

S’instruire où on veut, quand on veut

Le monde ne cesse d’innover et depuis l’avènement du téléphone portable, ces petites machines ne cessent de nous étonner. Omniprésentes, peut-être trop pour certains, il n’empêche qu’elles nous facilitent la vie et apportent constamment de nouvelles solutions en termes d’accessibilité de l’information.

Ceux qui espéraient apprendre de nouvelles compétences en quelques secondes façon Matrix seront déçus. Ils devront encore patienter. Mais le Mobile learning rend la formation un caractère disponible à tout moment et donne une parfaite autonomie à son utilisateur. Efficace, souvent ludique, il séduit par ses nombreux avantages et son aspect épuré. Pour preuve, en juin 2016, Abilways lançait le premier Mooc français destiné aux smartphones. Intitulé « Savoir convaincre, ça s’apprend », il fut téléchargé plus de 6000 fois en une quinzaine de jours.

Dans le métro, à la terrasse d’un café, en vacances ou lors d’un après-midi chez votre belle-mère, un large choix de Mooc est également disponible directement sur votre mobile en seulement quelques clics. Une formation droite au but, sans fioritures. Un concentré de l’essentiel qui correspond parfaitement à l’impatience chronique des jeunes de la nouvelle génération. Après tout, mieux vaut les voir sur le Mooc « Pimp mon anglais » qui consiste à apprendre l’anglais grâce aux paroles des clips de rap américain, ou sur StudyQuizz, pour réviser en s’amusant, plutôt que de scotcher sur Youtube toute la journée !

Le mobile learning en entreprise, oui, mais pas que…

Dans le cadre professionnel, un Mooc s’intègre à l’ensemble d’un programme établi. Les formateurs s’appuient sur une sélection stratégique pour compléter leurs cours. C’est leur rôle de choisir les modules les plus adaptés. Vous rêviez d’une formation, tranquillement assis, sur le toit de l’immeuble ? C’est désormais possible, à condition d’avoir le plus cool des formateurs !

L’aspect pratique et numérique du smartphone apporte des contenus disponibles dans l’instant avec une excellente fluidité de l’information. Un véritable écosystème de micros formations précises souvent préparées par des experts métier. Ces modules courts et concis permettent à leurs utilisateurs d’acquérir un savoir en un temps record.

Mais le travail ne s’arrête pas là, les nouvelles connaissances sont mises en application dans des situations réelles par le formateur. Elles intègrent un processus collaboratif, des ateliers, des animations… Un suivi essentiel pour s’assurer de leur parfaite adaptation au fonctionnement de l’entreprise.

Une évolution sans limite 

Malgré l’obligation d’effectuer sur votre lieu de travail une formation professionnelle (cf. Modjo p.4) financée par l’entreprise, l’e-learning sur mobile s’adapte. Les représentants du personnel pourraient voir d’un mauvais œil leur tendance à être consultés en dehors des horaires de bureaux, mais on se rend vite compte que la majorité des Mooc sont la cible de démarches individuelles. Des personnes qui souhaitent se former elles-mêmes pour être plus performantes et pallier d’éventuelles lacunes. Une tendance qui traduit une réelle envie d’apprendre, de gagner en compétence.

Tiphaine Guerout, Marketing strategist chez 360Learning constate que les apprenants effectuent des sessions d’apprentissage plus courtes sur mobile. Néanmoins, ils se connectent à de nombreuses reprises, partagent et participent de manière bien plus volontaire que dans toute autre formation.

Avec le développement sur mobile, l’e-learning offre une expérience de plus en plus personnalisée. Les algorithmes s’affinent et proposent des formations de plus en plus pertinentes. Les contenus sont de plus en plus précis, notamment à travers le microlearning, avec des solutions sur le pouce à un manque de connaissance.

Pour la génération Z qui emploie son smartphone avec autant d’agilité qu’un simple stylo, le mobile learning a un bel avenir devant lui, aussi bien au bureau qu’en dehors.

Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous au Mooc & Mobile Learning Meeting en mars prochain.