On parle souvent de l’explosion de la Réalité Virtuelle (RV) en oubliant sa cadette : la Réalité Augmentée (RA). Souvent confondue avec son aînée, c’est pourtant elle qui changera nos habitudes personnelles et professionnelles dans les 20 années à venir. Profitons de la vague Blade Runner pour nous projeter en 2049, et imaginer un monde « augmenté ».

La Réalité Augmentée, quésaco ?

C’est la superposition de données, d’images ou de sons en temps réel à notre monde réel à l’aide d’un appareil. Il se différencie de la RV, qui elle, reproduit virtuellement notre environnement. Pour s’immerger dans la RV il faut s’équiper d’un casque adapté (HTC Vive, Oculus Rift) et d’un ordinateur récent de préférence, alors qu’un simple smartphone suffit pour la RA basique, beaucoup moins gourmande en termes de calculs.

Image Réalité Augmentée RA - Ikea

Concrètement, la RA vous permet de visualiser la toute nouvelle chaise Ikea dans votre salon grâce à votre smartphone, alors que la RV tentera plutôt de recréer votre salon virtuellement, tout en vous mettant à la place d’un Sims (personnage de jeu vidéo sur le principe de simulation de vie). Mais la Réalité Augmentée ne sert pas qu’à prouver à votre conjoint que les rideaux seraient effectivement plus sympa en rouge. Qu’en est-il de son avenir ? On s’en parle maintenant.

Bienvenue en 2049

On se lève, et on enfile avec habitude ses Google Glass (ou Hololens) comme on prendrait son portable pour lire ses mails ou flâner sur Facebook. Pour passer le temps, on lit les ingrédients du paquet de céréales, mais cette fois, les E51 et autres produits étranges sont déchiffrés et expliqués directement via les lunettes. L’accès à l’information n’aura jamais été aussi facile.

Image Réalité Augmentée RA - Langue

Face à son miroir, on fait défiler les maquillages et voit les changements directement appliqués sur son visage pour trouver l’eye-liner du jour, ou le fond de teint adapté. On peut rester indécis, notre jugement est plus aiguisé. Un minority report pour les cosmétiques, l’expérience utilisateur est primordiale ! Enfin, à condition que vous ne dépassiez pas en mettant le rouge à lèvres.

Dans le métro, coup de foudre sur des baskets. Les soldes c’est pour bientôt, on fait une prise de vue, discrète évidemment, sur les petons propriétaires, et deux tapotements sur votre smartphone vous suffiront pour retrouver votre paire de rêves. Une aubaine pour les magasins qui s’offrent une deuxième visibilité au-delà du Web. Vous pouvez même changer la couleur directement sur l’écran, le noir vous va mieux de toute façon.

Rendez-vous dans un quartier inconnu, l’heure du déjeuner approche ! On affiche tous les boulangeries et restaurants du quartier directement sur les lunettes, on se déplace GPS non pas à la main, mais à l’œil. L’interface est simple, mais plus intelligente que notre ami Google Maps : on sait où traverser, repérer le côté pair et impair. Il est tout aussi facile de trouver le métro le plus proche pour se déplacer. En plus, on nous indique s’il faut se placer en tête ou en queue de train.

Au passage, une affiche publicitaire s’anime directement pour offrir une vue du produit en 3D. Note à soi-même : ne pas oublier d’installer Adblock en rentrant (ou bloqueur de pubs Internet pour les non-initiés).

Image Réalité Augmentée RA - Chemin

Une fois au bureau, la Réalité Augmentée aussi va changer la donne : la médecine, l’architecture ont été les premiers conquis, mais tous ont suivi le pas. Mode, cosmétique, publicité, tourisme, ingénierie… À chacun son interface permettant d’aider l’utilisateur à accéder aux informations utiles en un coup d’œil, de mieux appréhender un mécanisme, un concept, un produit. L’information a elle aussi passé le cap de la 3D. On se rappelle de ses cours de géographie beaucoup plus ludiques sur tablette, où une carte se transformait en véritable globe interactif.

Même l’art, qui grâce à l’AR a complètement évolué et changé la façon dont on vit le musée. Certains graffitis s’animent même instantanément devant nos yeux, se balader devient une chasse au trésor.

Mais comme dans tout film de science-fiction, un hic éthique se pose sur ces changements majeurs.

Un épisode de Black Mirror ?

Image Réalité Augmentée RA - Black MirrorLa Réalité Augmentée peut complètement changer notre relation à l’information, cette évolution est, comme toute nouvelle technologie, à utiliser de manière éthique. Beaucoup de parodies ont vu le jour au lancement des Google Glass, relevant les questions déjà existantes de la surinformation, de l’atteinte à la vie privée, mais aussi de la transformation de nos rapports aux autres. La publicité par exemple, souvent considérée comme intrusive sur le Web, se transposera-t-elle sur la Réalité Augmentée ? Récupérer le nom d’une personne rencontrée en pleine rue via reconnaissance faciale sera-t-il possible ou considéré comme une atteinte à la vie privée ?

Pour l’instant, prenons le temps de souffler et de voir ce que la Réalité Augmentée peut nous apporter avec un œil critique. En attendant, on se contentera de demander notre chemin aux passants, en leur demandant au passage le nom de leur magasin de chaussures.