Après le prêt-à-porter, voilà le fun-à-porter. Une tendance de vêtements drôles et décalés à endosser pour toutes les occasions. Son plus grand symbole est sans conteste le pull de Noël. Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis 2009, chaque troisième vendredi de décembre est célébrée sa journée internationale. Devrais-je dire celle du pull le plus moche de Noël. Car c’est un peu le principe. Plus il fait preuve de mauvais goût, plus c’est bon !

Le pull de Noël : un crime qu’on aime tant

Véritable ambassadeur du « fun to wear », Disney nous a habitués depuis longtemps à ces collections fantaisistes à l’effigie des personnages favoris des plus jeunes. Maintenant que les grands enfants assument avec fierté ces motifs ravageurs, le géant américain apparait comme précurseur du mouvement. À l’approche de Noël, il multiplie les articles à l’élégance discutable, mais pleine d’humour. Son produit phare, vous l’aurez deviné, est le pull de Noël.

Mais il est bien loin des trésors que vous avez pu observer dans votre entourage lors de la journée internationale du 15 décembre de cette année. Des records de couleurs désaccordées, aux motifs tous aussi disgracieux les uns que les autres. Un véritable régal de bonne humeur, mais une souffrance sans nulle autre pareille pour les yeux. Les puristes de la mode auraient très bien pu virer à la dépression après de telles horreurs, si même les stylistes ne s’en donnaient pas à cœur joie.

Enseignes de fast fashion, marques de luxe, tous semblent avoir embrassé la vague de cette mouvance au goût douteux. Pour preuve, l’ours en peluche brodé de Ralph Lauren est devenu l’un des articles les plus recherchés de son histoire. Les stars aussi surfent sur la tendance en s’affichant sur les réseaux sociaux à l’exemple de Katy Perry, Miley Cirus et même la famille royale d’Angleterre. Il a également envahi nos écrans depuis bien longtemps. On se souvient du sublime pull renne de Mark Darcy, alias Colin Firth, dans Le journal de Bridget Jones, ou des magnifiques cadeaux de Noël cousus main d’Harry Potter qu’il acceptait de mauvaise grâce. Plus récemment, le pull moche faisait une irruption remarquée dans la saison 2 de la série à succès Strangers things.

Tout cet engouement a poussé certains à oser l’impensable. Le pull de Noël s’est invité au sein de l’entreprise. Le point de non-retour a été franchi et plus jamais vos collègues ne vous verront de la même manière. Mais après tout qu’importe. Qu’on le veuille ou non, le pull de Noël est partout et on ne va pas se mentir, il nous fait bien sourire.

Le mode d’emploi inavouable

Mais alors, comment choisir ou réaliser un pull de Noël à la hauteur de ses critères de mauvais goût ? Avant tout chose, même si ce message ne s’autodétruira pas au bout de 30 secondes, nous déclinons toute responsabilité dans la destinée de vos conceptions, aussi moches soient-elles.

Cela étant dit, la première règle est de s’assurer une sélection des couleurs vives et dépareillées pour un effet bariolé des plus repoussants. Vous plissez le nez rien que d’y penser ? C’est parfait, vous êtes sur le bon chemin. Ensuite vient la partie motifs de Noël. Ils sont nombreux : sapin, rennes, Père Noël, cadeaux, étoiles. Il convient de choisir les formes les moins élégantes possible, pour un ensemble qui fait froid dans le dos. Bébé pleure rien qu’à le regarder ? Fifi le chien s’est sauvé en couinant ? Il semblerait que vous touchiez au but. Le dernier détail, et pas des moindres, concerne les reliefs. Vous vous pensiez tranquille, mais accrochez-vous encore un peu. L’ajout de pompons, lumières clignotantes, fanfreluches et branches de gui mettra un point final à votre œuvre.

L’heure tant attendue est arrivée, enfilez votre pull même s’il gratte un peu. Si vous sentez être le centre d’attention, c’est normal, vous avez fait du bon travail. Gardez le sourire, ça passera tout seul !

Le but ultime : remporter le Championnat du monde du pull de Noël le plus moche

Les soirées à thèmes en entreprise autour du pull de Noël se multiplient. Ce phénomène en vogue est l’occasion de créer des liens en dehors du contexte professionnel. Peut-être avez-vous remporté le concours organisé pour l’occasion.

Mais si vous avez pris plaisir à porter cette monstruosité de laine, rendu quelques collaborateurs à demi aveugles au travail et souhaitez passer à l’étape supérieure ? Sachez que la première édition du Championnat du monde du pull de Noël le plus moche a débuté le 24 novembre dernier à Albi, dans le Tarn. Plus de 600 candidats se sont succédés avec les vêtements les plus horribles jamais créés dans une ambiance pleine d’humour. Une compétition potache, dont le succès n’est pas passé inaperçu, tout comme l’enthousiasme de ses participants. L’année prochaine, il va falloir faire très fort pour détrôner Hervé et son effroyable pull cerf aux dessins forestiers dans un mélange de couleurs kaki et bordeaux.

Le pull de Noël n’a pas fini de nous en faire voir de toutes les couleurs. Il vous reste encore quelques jours pour parader dans vos plus terribles atours. Alors au diable les apparences, demain je vais travailler tout sourire en pull vert, bleu et marron avec un motif indescriptible… et alors ?