Alors que l’on vient de fêter la troisième édition du Jour de l’Impro, technique de théâtre visant à créer une performance à partir d’un mot, d’un signe, voire de rien du tout… la coach Véronique Bouton nous explique les vertus de l’improvisation appliquée au monde de l’entreprise. Au menu, créativité et spontanéité, mais aussi et surtout bienveillance et esprit d’équipe. Explications.

 

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le premier samedi du mois de mars est le Jour de l’Impro. L’écoute et l’interactivité sont essentielles à une impro réussie, tout comme la cohésion dans la troupe, les comédiens étant, tels des acrobates sur leur trapèze, dépendants des propositions des uns et des autres dans la création de cette histoire collective qui s’écrit sous les yeux des spectateurs.

Inspirée par ces techniques et les valeurs qu’elles transmettent, Véronique Bouton, coach certifiée HEC, fondatrice de Leadinov et résidente chez Nextdoor, nous explique comment elle utilise les techniques de l’improvisation théâtrale pour renforcer la cohésion d’équipe et libérer l’intelligence collective.

 

NEXTDOOR : Véronique, comment les techniques d’improvisation théâtrale sont-elles transférables au monde de l’entreprise ?

Véronique Bouton : Dans le théâtre d’improvisation, le texte n’est pas écrit à l’avance. Les improvisateurs rebondissent sur les idées de leurs partenaires pour « écrire l’histoire », leur histoire collective. Adaptées à l’entreprise, des séquences d’une ou plusieurs demi-journées d’improvisation théâtrale font vivre aux équipes des situations qu’elles ne maitrisent pas. Chaque participant apprend à se concentrer sur ses ressentis, à se familiariser avec l’inconnu, la nouveauté et aussi à développer des réflexes d’entraide et de coopération.

 

NEXTDOOR : Pouvez-vous nous donner un exemple concret de situation où l’improvisation aide à progresser professionnellement ?

VB : Par exemple, la séquence « Apprivoiser l’échec » permet de libérer les participants des stratégies négatives qu’ils développent spontanément face à leur peur de l’échec : procrastination, excès d’analyse paralysante, choix de routines, rejet d’idées innovantes… Rebondir sur un échec fait partie intégrante du process de l’improvisation : on sait à l’avance que l’on risque de se tromper, alors… on l’accepte et on ose !

 

NEXTDOOR : Est-ce que l’on peut apprendre à improviser, au théâtre comme au travail ?

VB : Oui, l’improvisation théâtrale, comme le sport ou toute pratique artistique d’improvisation, se travaille par le biais d’exercices qui permettent de muscler son ouverture à l’inconnu et son agilité comportementale. Les réflexes salutaires acquis en boxe, tennis, football, jazz, danse contemporaine, etc. résultent de techniques, d’expérimentations diverses et d’heures d’entrainement, c’est pareil avec l’improvisation… sous toutes ses formes !

 

NEXTDOOR : Et ça ressemble à quoi, une session d’improvisation en entreprise ? On monte sur un bureau et on déclame des vers ?

 VB : Pourquoi pas, si l’improvisation le demande ? (rires) Plus sérieusement, dans les séquences d’improvisation théâtrales appliquées en entreprise, on alterne des techniques et des exercices ludiques, tous issus du théâtre mais adaptés pour des non comédiens, comme :

  • Le jeu du « changement de prénom », au cours duquel les participants acceptent de changer et de recevoir un prénom qui n’est pas le leur.
  • Le questionnaire de rapidité, qui célèbre les erreurs par des applaudissements.
  • L’affirmation du « non », qui conduit l’orateur à s’adapter à son auditoire, qui l’interrompt continuellement par un refus.
  • Le pitch sur des situations ubuesques, qui permet de muscler sa capacité de conviction et son aisance à l’oral.
  • Des débriefings poussés, pour créer des liens utiles avec le vécu professionnel.

 

NEXTDOOR : Dans quel état d’esprit sont plongés les participants à ces ateliers ?

VB : Tous ces exercices sont partagés dans la bonne humeur et la bienveillance. L’objectif est d’arriver à dépasser ses limites, de sortir de sa zone de confort afin d’entrer dans ce que l’on nomme en coaching « sa zone magique », celle où tout devient enfin possible. Grâce au cadre sécurisant posé en amont par le coach, les participants peuvent alors créer de nouveaux réflexes d’ouverture, de rebond et de coopération qu’ils transposeront ensuite dans leur quotidien professionnel. Une véritable énergie positive se dégage de ces séquences d’improvisation !

 

Tout un programme, donc ! Ecoute, partage, créativité et surtout cohésion renforcée dans l’entreprise, on a envie de dire : soyez audacieux, osez l’improvisation !

 

À PROPOS

Véronique Bouton

Véronique Bouton, coach certifiée HEC, a fondé Leadinov en 2013. Elle accompagne les experts, dirigeants, managers, et les adultes surdoués, multipotentiels, dans le développement de leurs talents et de ceux de leurs équipes, via des approches originales de coaching individuel et collectif. Elle s’appuie notamment sur des techniques d’improvisation théâtrale, qu’elle a personnellement expérimentées pendant trois ans en troupe, pour les adapter ensuite au développement des talents en milieu professionnel. Contact : v.bouton@leadinov.com