À l’heure de l’ubérisation, de la robotisation, de l’émergence du nomadisme et de l’entreprise libérée, quelles sont les évolutions prévisibles du monde du travail et de ses usages ? Le tout nouveau salon professionnel New Work apporte de premiers éléments de réponse.

Pour sa première édition, le salon New Work, consacré au travail du futur, met la barre haute. Avec 40 conférences réparties sur deux jours et plus de 150 intervenants, dont des poids lourds comme Muriel Pénicaud, actuelle ministre du Travail, l’événement propose un tour d’horizon des grandes mutations qui se jouent aujourd’hui dans le monde du travail.

85% des métiers de 2030, encore inconnus au bataillon

En préambule, les organisateurs reprennent le chiffre choc issu de l’étude menée par Dell Technologies et le Think Tank Institute for the future, selon laquelle 85% des emplois en 2030 n’existent pas aujourd’hui. Ce qui invite effectivement à s’interroger sur l’avenir des métiers actuels et leur inéluctable transformation au fil de l’avancée de la robotisation. New Work propose d’accompagner ces mutations en suscitant la réflexion et en présentant, via les exposants présents et un riche programme de conférences, les contours qui se dessinent pour le travail de demain.

Les piliers du travail du futur

New Work a construit sa programmation autour de cinq grandes thématiques, offrant ainsi un tour d’horizon exhaustif des problématiques actuelles et à venir.

  • Les nouvelles organisations, qui se pencheront sur les nouvelles structures de travail et les nouvelles formes d’entreprise, avec les modèles collaboratifs, les plateformes communautaires, mais aussi le multi-salariat et la pluriactivité.
  • L’actif du futur, en s’interrogeant sur les métiers émergents, les attentes des travailleurs, l’entrée des millenials dans les instances décisionnelles, l’ubérisation du travail, les statuts hybrides et les attentes des travailleurs indépendants.
  • Le nouveau management, pour décrypter le management 3.0 à l’ère de la méthode agile, du management horizontal, qui s’inscrit aussi dans une logique de formation de continue.
  • Les nouveaux espaces de travail, avec le phénomène du coworking, le développement des tiers-lieux, des copro-workings, des espaces partagés en général, alors que télétravail et nomadisme gagnent du terrain.
  • Les nouveaux outils et services, notamment les outils de gestion digitale et de partage des savoirs, les solutions collaboratives, les outils de corporate learning, etc.

Ces thématiques nourrissent un ambitieux programme de conférences, sur des sujets aussi variés que la biodiversité dans la vie des bâtiments, les idées pour engager ses collaborateurs dans sa stratégie RSE, aller au-delà du management « babyfoot » ou encore les espaces de travail partagés pensés comme un actif créateur de lien social. 150 intervenants, issus à la fois de grandes entreprises comme Microsoft, E. Leclerc, La Poste, Dalkia, Cegos ou encore Harmonie Mutuelle, et de nouveaux acteurs comme Human & Work Project, le Lab RH, Nextdoor et Sycomore ont répondu présents.

Start-up et innovation à l’honneur

En parallèle des conférences, le salon New Work réunit une cinquantaine d’exposants qui s’inscrivent dans cette évolution du travail. Vous attendent, au gré de vos pérégrinations dans les allées, de nouveaux outils professionnels, comme la capsule de sieste développée par Adilson, des solutions innovantes et des rencontres avec des entrepreneurs qui voient loin.

Un pavillon est réservé à vingt start-up qui prendront part aux ateliers organisés pendant les deux jours de salon. Objectif pour les visiteurs : repartir enrichis de best practices, éclairés sur leur futur professionnel et inspirés. Pas mal comme programme, non ?

À RETENIR

Salon New Work, les 4 et 5 avril 2018, au Palais de Congrès de la Porte Maillot, Paris 17e.

Accueil des visiteurs de 9h00 à 18h00.
Réservation des pass ici.

À noter : le salon New Work est un side event de Produrable, le salon des Acteurs et des solutions pour l’Économie durable.

Article rédigé par Clémentine Garnier
pour Nextdoor, Business Humanizer.