Gagner une heure par jour pour vous concentrer sur ce qui vous tient à cœur plutôt que des tâches rébarbatives, ça vous tente ? Découvrir le pouvoir du non, mieux organiser ses réunions, installer des outils qui vous simplifient la vie, et y gagner en productivité : c’est la promesse du livre La 25e Heure, Les secrets de productivité de 200 startuppers qui cartonnent, impressionnant concentré de bonnes idées. Rencontre avec l’un de ses auteurs.

Il y a des livres de développement personnel qui font pschiiit, d’autres qui sont inspirants mais difficiles à appliquer, et certains qui tapent pile dans le mille. La 25e Heure fait partie de cette dernière catégorie, grâce à un style direct et une efficacité imparable.

Guillaume Declair, l’un des trois coauteurs, acquiesce : « Vu le thème, on ne voulait pas que les lecteurs perdent du temps en lisant le livre. Il n’y a pas de bavardage ! Il existe déjà beaucoup de livres sur le sujet, qui ne sont pas assez exhaustifs à nos yeux, et parlent souvent du point de vue d’une personne en se basant sur son seul exemple de réussite. Nous voulions donner un panorama complet de toutes les bonnes pratiques qui existent ». Face à l’enthousiasme suscité par le projet lors des entretiens préparatoires avec les startuppers, les trois coauteurs Guillaume Declair, Jérôme Dumont et Bao Dinh ont décidé d’en faire un livre plutôt qu’un simple e-book, et ils ont bien fait.

Un succès qui s’affranchit des canaux traditionnels

Premier des ventes de la catégorie « Gestion du Temps personnel » sur Amazon en France, La 25e Heure approche les 10.000 exemplaires, vendus en seulement quelques mois grâce au bouche-à-oreille et quelques retombées presse. « On sait que beaucoup de nos lecteurs le recommandent voire l’achètent en cadeau à des collègues ou des amis, se réjouit Guillaume. Certaines entreprises nous l’achètent par paquets de dix et l’offrent à leurs salariés. ». Les trois compères planchent déjà sur une version augmentée du livre, enrichie des conseils envoyés par les lecteurs, et une version internationale. « Nous n’avons pas d’éditeur, car les libraires constatent le succès du livre en ligne et nous contactent spontanément pour le distribuer ». Futur best-seller ? C’est tout le bien qu’on leur souhaite. Mais pourquoi un tel engouement ?

« Les cols blancs sont les nouveaux cols bleus »

« On le voit bien autour de nous, tous les gens qui travaillent dans des métiers de bureau ont un besoin très fort d’optimiser leur temps pour travailler moins et faire des choses qui comptent vraiment » détaille Guillaume Declair. C’est affolant le nombre de collègues, amis, qui s’épuisent au travail. Les statistiques évoquent 10 à 30% des Français touchés par le burn-out. » L’introduction du livre explique comment les cadres d’aujourd’hui travaillent en moyenne deux heures de plus par semaine qu’il y a dix ans, déjouant toutes les prévisions des économistes qui prédisaient une durée du travail réduite grâce aux progrès techniques. C’est l’inverse qui se produit.

« Notre constat, c’est que les nouvelles technologies sont destructrices de productivité dans la façon dont on les utilise, détaille Guillaume Declair. Nous proposons de mettre ces technologies à notre service plutôt que d’y être asservis. »  Avant d’insister sur le fait que l’objectif du livre n’est pas d’augmenter sa productivité pour se transformer en bourreau de travail, mais de libérer du temps pour faire ce qui nous rend vraiment heureux. « Quelqu’un qui se libère du temps pour aller élever des moutons dans le Larzac ou aller chercher ses enfants à l’école est la personne la plus productive du monde puisqu’elle fait ce qui la rend heureuse ». Workalcoholics, passez donc votre chemin, ce livre pourrait vous donner envie de profiter de la vie.

De l’impérieuse nécessité de dire « Non »

« L’un des conseils qui marque le plus les lecteurs, c’est celui sur la puissance du non, explique Guillaume. C’est aussi le conseil qui est le plus ressorti de nos entretiens avec les startuppers ». Entre les incessantes sollicitations de notre smartphone, des collègues de l’open space, des réseaux sociaux, de l’actualité, il est extrêmement difficile de ne pas se laisser déborder. « Et plus ta carrière avance et plus on te sollicite, rappelle Guillaume. Pour un seul oui, il faudra dire non plusieurs fois, sinon tu ne t’en sors pas. La clé pour arriver à dire non, c’est d’abord d’être très clair sur tes objectifs personnels, en faisant l’effort de savoir où tu veux en être dans trois mois. Ensuite, il faut garder à l’esprit qu’un non bien expliqué vaut mieux qu’un oui tiède, avec le risque d’être décevant ensuite car tu ne seras pas motivé. » L’ouvrage consacre un sous-chapitre à ce sujet et propose des exemples inspirants pour apprendre à dire non. On a essayé, ça marche et c’est bigrement satisfaisant.

Des 1001 manières de gagner du temps pour ne plus perdre notre vie

Gestion des e-mails, règles d’or d’une réunion réussie, bonne utilisation d’une to-do list, règle des deux minutes, power hour, raccourcis claviers indispensables, réduction de la somme de décisions quotidiennes que l’on doit prendre, etc. l’ouvrage organise les conseils en trois grandes parties :

  • s’organiser, afin d’allouer assez de temps à chaque tâche,
  • se concentrer, pour y dédier le plus d’attention possible,
  • accélérer, pour exécuter chaque tâche le plus rapidement possible.

« Tous ne sont pas applicables par tous, cela reste du cas par cas », commente Guillaume Declair, qui parvient tout de même, ainsi que ses coauteurs, à appliquer 80 à 90% du livre (ce qui est assez fortiche, vous en conviendrez après l’avoir lu).

L’important finalement n’est pas tant la quantité de conseils que l’on réussit à appliquer, mais l’effet cliquet qui en résulte : une fois que l’on a investi le temps nécessaire pour s’interroger sur ses méthodes de travail et que l’on commence à mettre en place de nouvelles, le retour en arrière est impossible. On se demande même comment on faisait avant. Cela demande un effort à court terme pour obtenir un retour sur le long terme, car modifier son organisation demande un investissement en temps. « Ensuite, la progression devient naturelle, se félicite Guillaume, cela se fait avec des paliers qu’on explique dans le livre. »

Et la créativité, que devient-elle au milieu de toute cette productivité ?

Elle s’épanouit, justement ! « La créativité prend énormément de temps, souligne l’auteur. Elle nécessite beaucoup de temps passé à diverger, donc si tu es submergé par le reste, il n’y aucun moyen d’être créatif. Le secret, c’est de se dégager des plages horaires suffisamment étendues pour être pleinement concentré sur une tâche et divaguer tranquillement, sans être pollué. » Sans oublier que l’addition temps de qualité + temps limité = contrainte, également source de créativité quand elle est bien maîtrisée.

Travailleurs, travailleuses, on vous parle

À ceux qui s’imaginent que cet ouvrage ne les concerne pas car ils ne sont ni startuppers ni CEO, Guillaume Declair répond : « mettre en place des méthodes pour avoir de l’impact et émerger concerne tous les niveaux hiérarchiques. Si tu es CEO, il te faudra beaucoup dire non. Si tu es stagiaire, tu travailleras sur la maîtrise des outils informatiques pour accélérer le plus possible. Si tu es middle-manager, tu apprendras à optimiser le temps passé en réunion et la gestion de tes priorités ». Le livre a été écrit avec des entrepreneurs car pour eux, travailler vite est une question de survie pour leur société, et qu’ils doivent faire vite et bien avec peu de moyens. Mais que l’on soit médecin, freelance, salarié d’une grosse entreprise ou d’une TPE, les conseils sont pertinents dès lors que l’on se retrouve derrière un bureau.

Chacun sa route, chacun sa productivité

« Nous avons de nombreux retours de lecteurs, savoure Guillaume Declair. Beaucoup nous disent que le livre a changé quelque chose dans leur vie, qu’ils ont libéré du temps pour eux. Cela nous fait plaisir car c’est vraiment pour cela qu’on l’a écrit. » Le plus difficile finalement, ce n’est pas tant de réussir à se libérer du temps en appliquant les conseils, que de se forcer à le réinvestir dans quelque chose qui compte vraiment, et non céder à la tentation d’augmenter encore sa masse de travail.

« Personne ne s’est jamais dit sur son lit de mort : j’aurais aimé passer un peu plus de temps au bureau ». On vous laisse méditer cette punchline inspirante, et dévorer sans attendre ce livre qui nous invite à travailler moins pour vivre mieux.

 

La 25e heure, les secrets de productivité de 200 startuppers qui cartonnent de Guillaume Declair, Bao Dinh et Jérôme Dumont, en vente sur Amazon, La Fnac et dans les bonnes librairies. Version papier : 12,90€. Version e-book : 8.90 €.

 

 

 

LES AUTEURS

Bao Dinh est directeur EMEA chez Hotel Tonight, une appli qui propose des tarifs ultra préférentiels pour des réservations de dernière minute dans des hôtels de dingue. @bao_dinh1

Guillaume Declair, cofondateur de Merci Alfred, est aussi est aussi cofondateur de Loom, une marque de mode responsable qui propose des vêtements qui durent longtemps.

Jérôme Dumont est l’heureux fondateur de One More Thing Studio, agence de développement mobile. @jerome_dumont

Tous trois passionnés par les techniques de développement de productivité et curieux d’en découvrir de nouvelles, ils se sont lancés ensemble dans l’aventure de la 25e heure. Affaire à suivre !

 

Article rédigé par Clémentine Garnier pour
Nextdoor, Business Humanizer