La musique adoucit les mœurs, c’est un adage bien connu. Elle apaise les tensions, le stress et permet d’atteindre un certain bien-être. Au domicile, dans le métro, dans la voiture et même au travail, elle est devenue l’alliée des collaborateurs, qui y trouvent inspiration, détente et concentration. En plus de s’imposer comme un nouveau mode de travail, la musique a également des effets sur la productivité et la concentration. Encore faut-il bien la choisir.  

 

Travailler en musique, une nouvelle façon de travailler

Dans le cadre de l’entreprise, la musique n’a pas toujours bonne presse. Elle peut être ressentie comme un bruit dérangeant, là où le silence est souvent la norme. Il est vrai qu’à l’école, on nous apprend à travailler dans le silence, sous peine de sanction. Le silence serait alors le meilleur allié de la concentration. Mais voilà, les choses changent.

Si l’Éducation nationale n’a pas encore prévu de mettre de la musique dans les salles de classe (en dehors des cours de musique bien sûr), les collaborateurs en ont décidé autrement en entreprise. L’avènement des plateformes de musique comme Deezer ou Spotify y est certainement pour quelque chose, tout comme la démocratisation des casques et autres oreillettes reliés au smartphone/lecteur MP3. La musique a ainsi fait son entrée dans les lieux publics puis les bureaux, les open-space et les espaces de coworking.

Pour ces collaborateurs mélomanes, le casque sur la tête, la musique donne la possibilité de se mettre dans une bulle de concentration, en dehors des bruits environnants, des conversations ponctuelles, des téléphones qui sonnent, des échanges entre collègues. Leur musique fait office de cloison antibruit, qui leur permet d’avoir un meilleur confort de travail.

 

Travailler en musique, un atout pour la productivité

Pour les tâches répétitives, la musique est un allié de choix. Une étude datant de 1972 le démontrait déjà. Les tests avaient alors été appliqués en usine, sur des chaînes de montage. La musique entrainante et rythmée permettait de gagner en productivité.

Aujourd’hui, c’est le chercheur en neuropsychologie à l’université de Caen, Hervé Platel, qui revient sur les effets bénéfiques de la musique : « Les voies d’entrée de la musique dans le cerveau sont beaucoup plus complexes que celles de la parole, par exemple, et sollicitent différentes régions cérébrales : la musique stimule, relaxe, calme la douleur, mais a aussi la capacité d’augmenter la plasticité du cerveau et de provoquer des modifications au niveau des connexions synaptiques. »

En entreprise, la musique peut ainsi adoucir les ambiances stressantes et être propice au calme et à la bonne humeur. D’un point de vue cognitif, elle permet de libérer de la sérotonine et de la dopamine, pour une meilleure humeur et une concentration accrue.

 

Comment trouver la bonne musique pour travailler ?

Toutefois, pour les tâches plus complexes, qui nécessitent de la concentration, il est bon de ne pas choisir n’importe quelle musique. Comme l’explique le neuroscientifique, « les paroles nous distraient cognitivement. Étant donné que le travail nécessite de manipuler par le langage notre réflexion intérieure, notre réflexion linguistique sera bien évidemment perturbée par le texte ». L’idée est donc de privilégier les musiques rythmées pour les tâches répétitives, mais d’aller vers des musiques d’ambiance sans paroles et avec un rythme lent pour les moments nécessitant une concentration plus poussée. Comme le souligne Hervé Platel dans un entretien pour Atlantico, « il faut donc privilégier des musiques instrumentales aux tempos relativement lents. L’idée est de se trouver un état de synchronisation neurale et émotionnelle qui n’est pas stressant ». Les plateformes telles que Deezer ou Spotify le savent bien : la playlist « Travailler au calme » de Deezer n’est certes pas celle qui compte le plus de fans, mais elle répond à de nouveaux usages…

La musique peut par ailleurs être bénéfique lors des réunions d’équipe et autres brainstormings. Une étude de la Cornell University tend ainsi à prouver que la musique améliore les échanges lors de sessions de travail collaboratives, et qu’elle est atout pour la créativité.

 

Bien sûr, tout le monde n’est pas mélomane et chacun entretient son propre rapport avec la musique. Toutefois, dans nos nouveaux modes de travail, celle-ci est efficace pour gagner en sérénité d’une part, mais également en productivité d’autre part. L’ « effet bulle » apporté par les casques est de plus en plus courant au sein des open spaces. Les espaces de coworking, quant à eux, proposent souvent une musique de fond dans des espaces dédiés, qui permet de couvrir les autres bruits ambiants, amenant là encore à une meilleure concentration. De quoi retrouver le plaisir de travailler en espace partagé. Allez, musique !

Article rédigé par Aurore BISICCHIA pour
Nextdoor, Business Humanizer