Trop d’entrepreneurs se lancent en négligeant la partie Ressources Humaines de leur entreprise ! Pourtant, quelle entreprise peut se permettre de négliger ses RH, et ce, d’autant plus si elle travaille dans le domaine de la prestation services ?

Quel chef d’entreprise ne s’est pas fait de cheveux blancs en voyant partir son développeur java si durement sélectionné ? Dès qu’une entreprise commence à croître, force est de constater que le recrutement de nouveaux collaborateurs devient bien « le nerf de la guerre » : quels sont donc les prochains talents qui vont prendre part à cette nouvelle aventure, créer l’essence même de l’équipe et permettre de gagner de nouveaux marchés ?

Bien sûr, il serait tenté se dire « je vais embaucher un stagiaire ou le cousin qui m’a l’air débrouillard, ça fera bien l’affaire ! » Mais est-ce la solution à long terme ?
Il peut également se tourner vers des personnes en qui il a confiance ; il est plutôt rassurant de se sentir en sécurité auprès de ceux qui ont démontré par le passé une loyauté sans faille tout en étant a priori compétents …
Et s’il est tout à fait légitime d’orienter, en premier lieu, son recrutement vers des ressources connues, à moindre coût et qui semblent « fiables », c’est peut-être une voie risquée.

En effet, une jeune société a probablement encore plus besoin de « s’équiper » de personnes hyper compétentes qu’une société plus mature. Les effectifs étant réduits, la valeur ajoutée (ou pas) de chaque nouvelle recrue a un fort impact.
A ce stade de développement, la société aurait plutôt besoin de collaborateurs qu’elle ne perdra pas de temps à former, rapidement autonomes et qui sauront immédiatement mobiliser leurs compétences propres.

Or, l’expérience nous montre que l’entrepreneur a tendance à faire l’inverse et qu’il perd, par conséquent, un temps précieux, au moment même où il devrait accélérer !

Bien entendu, il ne s’agit pas pour autant de préconiser l’embauche exclusive d’experts, qui pourraient venir grever le budget et faire peser une menace sur l’équilibre de la société. Il est simplement question de se faire aider par des professionnels du recrutement pour bien évaluer le besoin, avec recul et objectivité, et trouver la ressource adaptée dans ce contexte de démarrage. Sans oublier que ce nouveau venu devra également posséder les aptitudes relationnelles nécessaires à une bonne intégration et stimulation des équipes en place (capacité de motivation, leadership, pédagogie, etc.).

De plus, les entrepreneurs peuvent parfois avoir du mal à accepter de se laisser conseiller par des personnes « externes » à leur aventure, pourtant souvent génératrices d’une nouvelle vision.
Ils se sont habitués à prendre les décisions seuls, sans pouvoir déléguer à d’autres, lesquels sont souvent considérés comme ne pouvant pas comprendre leur problématique, à moins que ce ne soit simplement par souci d’efficacité.
N’est-ce pas là un réflexe légitime, qui fonctionne très bien d’ailleurs pour la plupart des décisions ?

C’est en revanche particulièrement périlleux lorsqu’il s’agit de Ressources Humaines. Souvent « le nez dans le guidon », l’entrepreneur ne saisit pas l’intérêt de faire appel à un conseil extérieur puisqu’il s’est construit tout seul et qu’il est peut-être, déjà à ce stade, à l’origine d’une formidable réussite business ! Quand on sait que près de la moitié des nouveaux embauchés envisagent de quitter leur société avant la fin de la première année, on comprend mieux l’intérêt de soigner le choix et l’intégration de chaque nouvelle recrue (plus du tiers des CDI conclus durent moins d’un an).

Ainsi, l’entrepreneur pourrait être amené à en prendre conscience par exemple en répondant aux quelques questions suivantes :
– puis-je vraiment me reposer sur mes managers, d’ailleurs qu’est-ce qu’un manager dans mon entreprise ?
– mon organisation est-elle optimale ? Quels sont mes leviers d’efficacité ?
– mes collaborateurs me font-ils confiance ? Viennent-ils me voir lorsqu’ils ont un problème RH ou seulement lorsqu’il s’agit de questions sur le business ?
– quels sont les sujets/décisions que je pourrais aisément déléguer ?
– suis-je en capacité d’évaluer les compétences techniques et relationnelles de mon équipe ?
– dois-je me séparer de certains ? Comment faire ?
– mon entreprise est-elle en conformité avec les obligations sociales et légales, renforcées sur les aspects évaluations et formation depuis la loi de sécurisation de l’emploi de 2013 ?
– suis-je en capacité de recruter notamment parmi les nouvelles générations, qui ont des aspirations spécifiques ?

La réponse, par la négative, à tout ou partie de ces questions pourrait permettre à l’entrepreneur de mesurer le chemin à parcourir en termes RH et managérial, et l’amener à s’interroger et à déléguer certaines de ses problématiques, à des professionnels de l’accompagnement RH. A la manière de Victor Hugo, « ne soyez pas sorcier ; mais si vous l’êtes, faites-en votre métier ».

People and co, qui sommes-nous ?
People and co propose une offre novatrice et complète de services RH, délivrée par des professionnelles (DRH) du métier et destinée aux petites et moyennes entreprises, innovantes et en croissance.

 

Julia Lefebvre intervient depuis de nombreuses années de manière très opérationnelle, dans des contextes de création et de développement de la fonction RH. Sa capacité à structurer et à développer les RH dans des environnements en forte croissance par un management en mode projets découle d’un passé de consultante. Julia est force de proposition, y compris dans les situations de transformation (forte croissance, levée de fonds, entrée d’un nouvel actionnaire, start-up, scale-up, incubateurs, …).